Pour ce recteur de l’Université de frères maristes au Congo(Kasangani),c’est un véritable bon en arrière de près de trois décennies(souvenir anachronique), le nombre et animateur de l’équipe de campagne d’Emmanuel Ramazani Shadary.

«Nous avons là un véritable fourre-tout. On remarque la quasi-totalité de l’équipe gouvernementale.Présage d’un futur gouvernement ficelé à la volée pour nourrir tout le monde (évoquant la frappante image d’un populaire où tous les poussins accourent vers la mangeoire)», s’exclame le professeur Billy Bolakonga.

Pour lui,la sphère de ceux qui participent aux affaires est présente ! Nous semblons être partis pour un cycle de la reproduction du système en place(faiblesse des résultats) !Les mêmes causes produisent les mêmes effets…et,avec tous les ingrédients et le décor favorable au” candidat-Etat”dont la machine à dauphin (aux résultats prévisibles ) escortée ostensiblement et avec défi par l’armée, renchérit-il.

En interview avec la rédaction le professeur Billy Bolakonga dit que le groupe de presse la République fait rappeler une des définitions de la folie : «Faire exactement la même chose et espérer des résultats différents;let’s see.Regard triste pour mon pay!Mais il faut réagir très rapidement et dans le bon sens», poursuit-il.

Ce cadre imminent de la Dynamique des professeurs du Congo opte après ce schéma du bureau de campagne de Shadary pour la transition citoyenne pour garantir des élections véritablement libres où toutes les parties prenantes auront les mêmes chances dans la compétition politique.

Valéry Mukosasenge