Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

RDC : L’ambassadeur Rwandais à Kinshasa désavoué par la Lucha et Filimbi

Les mouvements citoyens Lucha et Filimbi exigent l’expulsion immédiate de l’ambassadeur rwandais de la RDC. Ces deux mouvements projettent d’ici le 4 septembre un sit-in jusqu’à ce que Vincent Karega quitte le sol congolais.

Dans un communiqué de presse rendu public dans la soirée de ce jeudi 27 Août, Lucha et Filimbi se disent indigner par les propos de ce diplomate rwandais en rapport avec les massacres de milliers de congolais à Kasika dans le Sud Kivu. Les membres de ce mouvement non violant regrettent que ce même ambassadeur rwandais a publié sur son compte twitter un article réfutant les menaces contre le docteur Denis Mukwege et le rapport Mapping.

Pour ces mouvements citoyens, ces déclarations sont ” méprisantes et négationnistes” et constituent par conséquent une insulte au peuple congolais.
Lucha et Filimbi regrettent que l’attitude du Rwanda n’a jamais été dénoncée par les autorités congolaises qui semblent être complices.

Ces organisations ne digèrent pas qu’au lendemain de ses propos, l’ambassadeur rwandais ait été reçu par le Président Tshisekedi sans que la présidence fasse savoir si la RDC a protesté ou pas.

Eu égard ce qui précède, ces partisans de la paix demandent au goouvernement Congolais d’expulser sans délai l’ambassadeur Vincent KAREGA en signe de protestation contre l’attitude insultante de ce dernier et les menaces de James KABAREBE contre le Dr. MUKWEGE.

En effet, ces mouvements citoyens annoncent le lancement d’une campagne de mobilisation citoyenne pacifique, campagne qui débutera par un sit-in devant la résidence de l’ambassade du Rwanda à Kinshasa le vendredi 4 septembre prochain. A en croire ces structures , cette mobilisation se poursuivra jusqu’à ce qu’elles obtiennent gain de cause.

Pour rappel, Vincent Karega, ambassadeur du Rwanda à Kinshasa, avait nié l’existence d’un génocide sur le sol congolais. Dans son tweet le mardi dernier, il avait déclaré que parler de plus de 1000 morts à Kasika n’est qu’une propagande.
Ce diplomate de Kigali avait également qualifié de « calomnie » le fait qu’il soit attribué aux militaires rwandais le meurtre des personnes à Kasika et ailleurs en territoire de Mwenga au Sud-Kivu, il y a de cela 22 ans.

Robert Tsongo depuis Kinshasa