English English French French Swahili Swahili

RDC-FCC:Les élus AFDC-A ont 7 jours pour clarifier leur position

Fort de ses troupes, le Sénateur du Sud-Kivu entend constituer une troisième force au sein de la Majorité.Le Front Commun pour le Congo (FCC) tape du poing sur la table. Réunis ce lundi 15 juillet à Kinshasa, les cadres de la plateforme de Joseph Kabila ont décidé à l’unanimité de radier Modeste Bahati Lukwebo de leur plateforme, a annoncé hier Radio France Internationale.

Co-présidée par Néhémie Mwilanya, Emmanuel Ramazani Shadary, Aubin Minaku et Alexis Thambwe Mwamba, la réunion d’hier a été de tous les enjeux. Montée sur les grands chevaux, les membres de la conférence des présidents du FCC ont lancé un ultimatum de sept jours aux élus de l’Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) pour confirmer ou non leur appartenance à la famille politique de Joseph Kabila, révèle Actualite.cd.Cette décision intervient après la “suspension – à durée indeterminée – de l’autorité morale de l’AFDC-A pour avoir maintenu sa candidature à la présidence du Sénat, contrairement au mot d’ordre du regroupement de Joseph Kabila qui a plutôt opté pour la carte Alexis Thambwe Mwamba au perchoir de la chambre des sages.

L’AFDC-A DEMEURE DANS LA MAJORITE, CONFIRME BAHATI

Le choix du FCC n’a pas du tout plu à Modeste Bahati Lukwebo qui revendique 145 élus à l’issue de différents scrutins organisés depuis le 30 décembre 2018. D’après le porte-étendard de cette plateforme, l’AFDC-A a fait élire 44 députés nationaux, 70 députés provinciaux, 13 sénateurs, 2 gouverneurs et 7 vice-gouverneurs. Elle peut donc se permettre de postuler à la tête de la Chambre haute, contrairement à certains candidats qui n’ont même pas de partis, encore moins des élus.Mon regroupement demeurera toutefois dans la majorité et va soutenir le programme de Félix Tshisekedi et de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a fait remarquer Bahati Lukwebo, se basant sur l’une des décisions de la conférence des présidents des partis et personnalités de l’AFDC- A, qui s’étaient réunis le 10 juillet à Kinshasa.Selon des sources concordantes, Modeste Bahati reconnaît, jusque-là, 13 frondeurs au sein de sa plateforme. Il fait notamment allusion à un sénateur qui a tourné casaque. Il demande, dès lors, à tous ces frondeurs de tirer les conséquents de leur reniement, et de renoncer à leur mandat acquis sous le label AFDC-A.Après qu’il ait repris son autonomie, Modeste Bahati, fort de ses troupes, entend constituer une troisième force, au sein de la majorité. Dans son entendement, il faut désormais compter le FCC, Cach et AFDC-A. YKM