Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Un cas d’Ebola confirmé à Goma : La classe citoyenne reste partagée

Un Centre de Traitement d’Ebola au Nord-Kivu

Les avis des habitants de Goma (Nord-Kivu) restent partagés après la confirmation du premier cas d’Ebola dans cette ville (Goma) par le Ministère de la santé en République Démocratique du Congo. Si certains craignent la propagation intense de cette épidémie dans la capitale provinciale du Nord-Kivu, d’autres pensent par contre que la ville était exposée à la maladie d’Ebola il y’a longtemps.

“Nous avions appris à travers des gens que cinq personnes contaminées par Ebola, membres d’une église accompagnés de leur pasteur sont arrivés à Goma dont trois seraient en fuite et deux autres dans la main des équipes de riposte”, explique un jeune gomatracien (les habitants de la ville de Goma), sans donner exactement des précisons à sa déclaration.

Une autre opinion semble cependant être pessimiste sur la présence réelle de cette maladie dans la ville de Goma.

” Je n’ai pas de confirmation sur la présence d’Ebola dans la ville, mais cela peut être vrai comme fausse”.

La confirmation d’un nouveau cas d’Ebola dans la ville de Goma alors la toute première, reste commentée en province. La population demande aux équipes de riposte de bien gérer ce cas indexe.

“La ville de Goma connaît une très forte promiscuité. Un seul contact peut engendrer une centaine d’autres. Voilà pourquoi il faut bien suivre les contacts du cas confirmé”, a suggéré un Médecin de la zone de santé de Lubero, réagissant à cette situation.

Depuis Lundi 15 Juillet 2019, des messages appelant la population de Goma à redoubler plus de vigilance circulent sur les réseaux sociaux. D’autres demandent aux contacts du cas confirmé de se faire identifier pour qu’ils soient suivis par les prestataires de santé.

Le communiqué du Gouverneur de province quant à ce rassure l’opinion. Il parle des passagers qui étaient à bord du bus transportant le cas confirmé en provenance de Butembo, ont été tous identifiés afin de recevoir le vaccin pour éviter la propagation de cette maladie.

Par BARAK MUNYAMPFURA Héritier