English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : 17 députés en pourparler ce vendredi avec les autorités impliquées dans la chaîne sécuritaire

Nord-Kivu : 17 députés en pourparler ce vendredi avec les autorités impliquées dans la chaîne sécuritaire

17 nouveaux élus entament ce vendredi 01 mars 2019 une série d’échanges avec les autorités militaires, policières et administratives au sujet de la recrudescence de l’insécurité au Nord-Kivu et des efforts a fournir pour y mettre un terme.

Ils ont exprimé ce jeudi 28 février 2019 leur inquiétude collective face à l’insécurité grandissante dans plusieurs agglomérations de cette province en proie aux violences armées depuis des décennies.

« Cette tragédie se caractérise notamment par la présence et l’activisme des groupes armé; une collaboration vraisemblable et la cohabitation de certains éléments  FARDC avec certains groupes armés.

Les opérations militaires avec des effets collatéraux sur les populations civiles; les incursions et tueries répétitives perpétrées par des présumés ADF à Beni; les tracasseries administratives, militaires et policières caractérisées par la persistance des multiples barrières illégales .Ajouter a cela un comportement répréhensible de certains éléments des FARDC, PNC et des agents des services spécialisés ; la recrudescence des kidnappings et/ou des prises d’otages avec des proportions de plus en plus inquiétantes vraisemblablement facilités par  des sociétés de télécommunication; des meurtres et assassinats; le pillage des bétails et autres biens de la population »,a dit l’honorable Prince Kihangi qui a lu la déclaration.

Notons que cette déclaration parle d’une situation générale dans les territoires de Beni, Lubero, Rutshuru, Nyiragongo, Masisi et Walikale ainsi que dans les villes de Beni, Butembo et Goma.  Ils invitent les autorités impliquées dans la chaîne de sécurité à prendre les mesures idoines en vue de l’amélioration des conditions sécuritaires dans la province du Nord-Kivu

Rappelons que la sortie médiatique de ces députés succède la saisine des autorités par leur collègue Jean Paul Lumbu Lumbu il y a peu sur l’insécurité à Goma et Lubero.

Valéry Mukosasenge