24 janvier – 5 mai 2019 : 100 jours viennent de s’écouler depuis l’investiture de Félix
Tshisekedi comme président de la République. Le 5 président de la RDC devra répondre à  beaucoup d’attentes que le peuple Congolais placent à son mandat.
En dépit des graves cafouillages ayant entaché sa
proclamation comme vainqueur des élections du 18 décembre dernier ,le successeur de Joseph Kabila fait face à un électorat très exigeants et très impatients.
Le peuple veut le changement, et il a  raison ! 100 jours c’est peu pour évaluer objectivement l’action d’un président qui hérite d’un pays qui patauge dans tous les secteurs clés du développement.
Mais les 100 jours c’est suffisant pour juger de l’existence ou non des
signes d’une véritable rupture.Les 100 jours permettent aux Congolais de constater ou pas  l’élan pris ou non pour réaliser la phrase “et pour de bon prenons le plus bel élan dans la paix…” que prône l’hymne national.
Les premières décisions, les premières nominations, les premières prises
de position  du nouveau Chef de l’État en disent long sur sa volonté et son style de
gouvernance.

C’est dans cet esprit que le mouvement citoyen LUCHA  évalue les 100 premiers jours de Félix
Tshisekedi à la tête de la RDC. Ce mouvement qui avait lancé dès le lendemain de son investiture  un baromètre pour mesurer l’action du nouveau président qu’elle a appeler la “Fatshimetrie”qui s’inscrit dans le cadre d’une
participation active et d’un contrôle citoyens. Il s’agit de suivre et évaluer les engagements du nouveau
président que ce mouvement juge de positif.Ce mouvement a formuler une dizaine des propositions constructives au chef de l’Etat avec tout naturellement en tête la nomination urgente d’un premier ministre.  Dans la première conclusion de son évaluation, la LUCHA pense qu’avec Felix Tshisekedi a la tête de l’Etat, il est possible que les Congolais retrouvent la paix et la sécurité dans les cinq prochaines années.

Rédaction

English English French French Swahili Swahili