English English French French Swahili Swahili

Élections : Dépôt des candidatures du MLC au BRTC Goma


Le délai de dépôt des candidatures à la députation nationale et la présidentielle expire en principe dans 48 heures, c’est à dire le 8 août 2018. À Goma au Nord Kivu, les partis politiques tant de la majorité que de l’opposition se précipitent déjà pour déposer les dossiers de leurs candidats. C’est le cas du Mouvement de libération du Congo (MLC). Malgré  en dehors de la ville, un des candidats du parti cher à Jean Pierre Bemba Gombo, Me Moïse Kakule Muyisa, a déposé son dossier via ses mandataires.

Sous le rythme de la fanfare, des centaines des militants soutenant la vision de Me Moïse Kakule ont défilé à partir de la permanence du parti située non loin de la station Mutinga jusqu’au Bureau de réception et traitement des candidatures,  BRTC Goma, pour accompagner le dossier de leur candidat. Joint par LAREPUBLIQUE.NET, Me Moïse Kakule a réitéré son soutien indéfectible au Président national du MLC, Jean Pierre Bemba, qui a déjà déposé sa candidature à la présidentielle du 23 décembre 2018.
Nous disons au peuple que le temps est révolu de nous soustraire d’entre les mains de l’esclavagisme nous imposé par les tyrans. Nous sommes en train de voir dans quelle mesure soulager tant soit peu la population qui continue à souffrir non seulement à Goma  mais aussi partout à l’intérieur du pays. Nous sommes déterminés à accompagner le chairman Jean Pierre Bemba pour que le Congo puisse encore revoir le beau jour” a-t-il dit.

Le candidat Moïse Kakule postule avec le souci de promouvoir un État de droit dans le quel la justice et l’amélioration de la vie quotidienne du congolais seront au rendez-vous.  

Nous allons nous battre pour la justice équitable. Si la justice est implantée dans un pays, elle va s’imposer parce qu’elle est soumise au principe de l’impartialité. Nous devons aussi chercher à améliorer le vécu quotidien de notre population. Nous allons nous battre pour que la population de la RDC et en particulier celle de Goma, puisse vivre dans un État de droit dans le quel on peut encore défendre la cause des vulnérables” a-t-il ajouté.

Signalons que le dépôt de cette canditure a fait parler une fois de plus du MLC dans les rues de Goma où le parti semblait souffrir de l’absence du chairman Jean Pierre Bemba ayant passé une  décennie de détention à la Cour pénale internationale.

Valéry Mukosasenge