Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable

Science - Solidarité - Développement
ISESOD-GOMA
Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT)
Gestion de Projet de Développement (GPD)
Communication et Résolution des Conflits (CRC)
Gestion des Micro-Entreprises (GME)
Gestion de l’Environnement (GE)

Course à la présidence du Sénat : Bahati dénonce des moutons noirs au sein de l’AFDC/A

Modeste Bahati Lukwebo, « Autorité morale » de l’AFDC/A (Alliance des Forces Démocratiques pour le Congo et Alliés), est officiellement candidat à la présidence du bureau du Sénat, avec comme adversaire direct Alexis Thambwe Mwamba, candidat désigné par Josep Kabila, « Autorité morale » du FCC (Front Commun pour le Congo), auquel l’AFDC/A est affilié comme sous plate-forme. Bien que l’écrasante majorité des membres du staff de l’AFDC/A aient adhéré à son choix, compte tenu du poids politique de leur regroupement politique avec 127 parlementaires (44 députés nationaux, 13 sénateurs et 70 députés provinciaux), mais aussi du fait que l’ancien ministre de la Justice se trouve sous sanctions des USA et de l’UE, une dissidence est sortie du néant.

            Celle-ci, constituée d’une dizaine de sénateurs et députés, conteste l’option de Modeste Bahati, qu’elle considère comme une rébellion contre Joseph Kabila. Par conséquent, les dissidents, dont environ 80% sont originaires du Maniema, se sont déclarés solidaires de Thambwe Mwamba, qu’ils promettent de soutenir avec force lors de l’élection du futur président du bureau du Sénat.

            En réaction à la fronde, Modeste Bahati sont montés au créneau pour accuser, à leur tour, de tricheurs et traitres, les signataires de la lettre de désaveu de sa candidature. A les en croire, une campagne de diabolisation est menée contre lui par des caciques du FCC, dont plusieurs se recrutent dans l’entourage immédiat de l’ancien Chef de l’Etat. Des espèces sonnantes et trébuchantes seraient mises en jeu pour déstabiliser l’AFDC/A.

            Selon les sociétaires de ce regroupement politiques restés majoritairement attachés à Modeste Bahati, la cause de leur leader est juste puisqu’il se bat pour les intérêts du peuple congolais, qui voudrait voir à la tête du Sénat une personnalité sans tache, en interne comme en externe. A ceux qui accusent Bahati de nourrir des ambitions politiques démesurées, ses partisans soutiennent que l’AFDC-A mérite d’être récompensé, au niveau du Parlement comme du gouvernement, au prorata de ses élus et de son ancrage sur le terrain politique en République Démocratique du Congo.Kimp

English English French French Swahili Swahili