Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Consultations politiques en RDC : Deux conseils des ministres, avortés

Les consultations politiques annoncées le vendredi dernier par le Président de la République n’ont toujours pas commencé. Ce programme tant attendu par les groupes sociaux de tendances confondues, semble perturber le bon fonctionnement des institutions du pays.
L’incertitude se place dans la classe politique. Du côté de la cellule de communication de Félix Tshisekedi, on rassure que ces consultations vont incessamment commencer.

Dans les états majors des partis politiques, des réunions se multiplient pour définir l’attitude affichée vis à vis des consultations du chef de l’Etat.

Du côté du Front Commun pour Congo, son autorité morale Joseph Kabila s’est dit “serein et refuse de réagir aux supputations”. Au même moment, cette plateforme annonce une retraite politique dans quelques jours.

Du côté de la société civile l’on souhaite que dès questions sécuritaires et sociales soient prises en compte dans ces concertations.

Les communicateurs du Président de la République annoncent que ces consultations une fois commencées dureront 15 jours. Ils rassurent des travaux préparatoires de ces consultations ont commencé.

Au moment de l’annonce, ces consultations semblent paralyser le fonctionnement des institutions du pays. Voici deux vendredis qui viennent de se passer sans conseils des Ministres. Si la semaine dernière, la suspension du conseil des ministres était due au discours du Président de la République, il n’est pas le cas pour ce vendredi 30 octobre. Aucune information officielle n’a donné jusqu’à présent, les raisons de la non tenue de ce conseil des ministres.

Rappelons que c’est le 23 octobre dernier que le Président Félix Tshisekedi a annoncé les consultations des acteurs politiques et sociaux du pays. Ces consultations auront pour objectif de créer une union sacrée de la nation.

Robert Tsongo