Le gouverneur du Nord-Kivu Julien Paluku Kahongya s’est fait vacciner lui et neuf députés provinciaux également avec sa délégation contre le virus mortel d’Ebola mercredi 3 octobre au centre de santé Makasi dans la commune de Kimemi, à la grande surprise de la population de Butembo. Il en a profité pour condamner la politisation, à des fins politiciennes de certains élus, de l’épidémie à virus Ebola qui sévit dans sa province

Il était question pour lui de servir de modèle à la campagne de riposte contre ce virus mortel initiée par le ministère de la santé.

A cette occasion, le numéro un de l’exécutif provincial du Nord-Kivu a sensibilisé la population de Butembo pour qu’elle fasse confiance aux experts du centre de traitement d’Ebola basé dans la ville pour la vaccination.

Il a fustigé ce qu’il qualifie  «d’ivresse du lait » de certains élus qui entêtent les populations en cherchant, selon lui, des sièges sur les cadavres d’Ebola.

«Je viens d’arriver et de bénéficier du vaccin qui était déjà sur la table, pour que les gens ne pensent pas qu’il y a des vaccins pour le gouverneur, les maires, les bourgmestres et d’autres pour le bas peuple », a dit J. Paluku.

Il a cependant tenu à recadrer le député national Crispin Mbindule.

«Nous devons avoir honte de dire à la population qu’Ebola est une invention de l’État congolais, comme si en Guinée et en Sierra- Leone où des milliers des personnes ont péri par cette maladie, c’était toujours du business. Ce même élu s’est fait vacciné mais laisse la population dans l’ignorance totale, poussant ainsi les jeunes à s’en prendre aux cadavres d’Ebola. Je vous invite à respecter les strictes règles d’hygiène pour éviter ce fléau », a-t-il martelé.


J. Paluku a poursuivi en disant qu’il était fier d’être le fils et intellectuel de Butembo, il est de son devoir de dénoncer la désinformation à des fins politiciennes de l’épidémie d’Ebola.

«Je suis fier d’être appelé fils de Butembo. Nous les intellectuels de cette ville, nous devons dénoncer tous les autres fils de Butembo qui veulent dévaloriser nos Universités de la place. Comment peut-on s’imaginer qu’en plein 21ème siècle, un natif d’ici qui est passé par nos institutions universitaires (UCAB, UCG, UCAB, UOR…) arrive à nier l’existence d’Ebola ou estime que c’est à Beni et Butembo que ce virus vient de commencer pour en faire un trafic politique ?  », s’est-il interrogé.

Compter parmi les politiciens qui douteraient de l’existence d’Ebola dans la région, le député national Crispin Mbindule avait déclaré dans les médias locaux, en août dernier que la maladie à Virus Ebola avait été créée dans des laboratoires et avait été déplacée de la province de l’Equateur pour Beni dans le but d’exterminer la population.

Notons que le ministère de la santé renseigne qu’en date du 29 septembre 2018, les membres du groupe de pression de Furu ainsi que le député C. Mbindule qui défendaient la population à se rendre au Centre de Traitement d’Ebola(CTE) pour les soins, se sont eux-mêmes faits vacciner.

Valéry Mukosasenge

English English French French Swahili Swahili