Walikale : Poursuivi pour crime de masse, Zitonda Lionçon plaide non coupable

Il s’agit du commandant de bataillon montana du groupe Nduma Defense of Congo (NDC) de Tabo Taberi dit (Tcheka) qui était à la barre ce mardi 29 janvier 2019 à la cour militaire opérationnelle siégeant à Goma pour crime de masse, viols, travail forcé à Luvungi village du territoire de Walikale en province du Nord-Kivu.

Le ministère public charge le commandant Zitonda dit Lionçon (un des huits ex-rebelles qui s’était rendu avec Tshéka) et qui avait un effectif de 180 militaires dans cette partie du territoire pour avoir fait transporter les biens pillés le jour du marché soit le vendredi. C’est entre autres, plus de 40 caisses de bières, des chèvres et 20 sacs des haricots à plus d’une cinquantaine de kilomètres.

Au cours de l’audience de ce jour, ce bras droit de Tshéka a plaidé non coupable et nie avoir été sur le leur le jour du pillage.

“J’avais appelé au téléphone le responsable civile de cette entité pour l’annoncer qu’il y avait une milice qui s’approchait de Walungu pour qu’il prenne ses responsabilités en prévenant les autorités militaires, sinon comment expliquez moi qui avait annoncé au chef soit encore le commanditaire? car vous oubliez que ces assaillants étaient chassés par les FARDC, comment ils ont fait transporter les biens pillés aux paisibles populations tout en fouillant?”, s’est exclamé devant la barre ce chef rebelle.

Rappelons que c’est en juillet 2018 que Cheka et une partie de ses hommes s’étaient rendus aux forces de la Monusco à Mutongo en territoire de Walikale à l’Ouest de la province.

Ces derniers avaient été transférés à Goma puis conduits à Kinshasa et après ramenés à Goma le 13 novembre où ils devront répondre de leurs actes.

Valéry Mukosasenge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.