Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Rdc : Le gouvernement congolais interdit toutes les marches

Photo tiers

Le gouvernement congolais vient d’interdire la tenue de toutes les manifestations politiques publiques sur l’ensemble du pays. Cette mesure a été communiquée au sortir d’une réunion de sécurité présidée par le premier Ministre, Sylvestre Ilunga ce mercredi 8 juillet 2020. Le gouvernement justifie cette mesure dans le cadre des mesures de riposte contre la covid-19. Il appelle les politiciens de la coalition au pouvoir à un dialogue sur les questions qui les divisent.

Plusieurs décisions ont été annoncées au terme de cette réunion. Parmi lesquelles l’interdiction de toutes les marches prévues par les formations politiques et sociales sur l’étendue du territoire national. Selon   le Vice-premier ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde qui a lu le compte rendu de cette réunion, cette interdiction a pour objectif de faire respecter les mesures de distanciation physique dans le cadre de la lutte contre la covid-19.

Le gouvernement demande aux leaders de la coalition FCC &CACH d’inviter leurs militants à s’abstenir de participer à ses différentes marches projetées. Il préconise aussi que les partis de cette coalition entament des discussions politiques au tour des questions qui les divisent. A la police nationale congolaise, le gouvernement instruit d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens. Et de veiller au respect de l’interdiction des marches publiques pendant la période d’urgence sanitaire.

Cette rencontre a connu la participation du Vice-premier ministre de l’Intérieur, Gilbert KANKONDE, du ministre d’Etat de la décentralisation Azarias RUBERWA, du ministre de la défense nationale Aimé NGOY, du gouverneur de Kinshasa Gentiny NGOBILA et les responsables de services de securité.

Peu avant le vice-premier ministre, ministre de l’intérieur a tenu ce même mercredi une réunion avec certains activistes et politiciens autour de la question des manifestations projetées. Selon les participants à cette rencontre, les échanges se sont soldées en queue de poisson faute de consensus.

Robert TSONGO depuis Kinshasa