Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : Le patron de l’UNC en province Dr.Rodriguez Kisando menacé de mort

C’est depuis le 09 novembre courant que le secrétaire inter fédéral du Nord-Kivu, le docteur Rodriguez Kisando a commencé à subir des menaces de mort par son coordonnateur adjoint chargé de mobilisation et propagande en ville de Goma, lors du passage du ministre national UNC chargé de la formation professionnelle John Tumba.

Selon la décision portant sa suspension de ses fonctions, monsieur Mushagalusa Nzika avait proférer des injures et menaces de mort au secrétaire inter fédéral du Nord-Kivu, appelant également les membres à désobéir les ordres donnés par le numéro 1 du parti cher à Vital Kamerhe en province.

Contacté par le groupe de presse la république , certains membres du parti affirment que tout est parti de l’argent de transport que le ministre avait laissé après son passage au bureau du parti.

« Le chef du parti en province voulait que chaque membre trouve un transport raisonnable mais Mushagalusa lui voulait avoir la part de lion estimant que lui ne peut pas avoir le même montant que nous, chose que le chef ne voulait pas. C’est ce qui va pousser notre camarade à menacer de le tuer », nous confie un membre qui a requis l’anonymat.

Et de poursuivre que ce cadre de l’UNC ne pas à son premier forfait, la première dame Denise Nyakeru était arrivée le 5 juin 2019 à Goma et avait remis un montant de transport au membres. Alors que Dr Rodriguez Kisando tenait à ce que le montant en question soit présenté aux membres pour sa bonne répartition, Mushagalusa Nzita voulais qu’il reçoive un montant important à lui seul. À son refus, il va commencer à proférer de menaces de mort. Avec les menaces de mort actuellement il veut encore retenter son coup.

Tenant compte de cette période où la criminalité bat record en ville de Goma, cette menace de mort doit être prise au sérieux par les autorités pour éviter le pire si rien n’est fait, conclut ce militant de l’Union pour la Nation Congolaise UNC au Nord-Kivu.

Valéry Mukosasenge