Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Lubero : Les deux humanitaires de l’Ong Word Vision, relâchés par leurs ravisseurs à Kitobindo (Nord-Kivu)

Photo tiers

Libération dans la mi-journée ce Jeudi de deux agents humanitaires de l’organisation internationale Word Vision, kidnappés ce Mercredi aux environs de 17 heures 30 dans les escarpements de Kasiki-Mbwavinywa-Luofu au sud-ouest du territoire de Lubero. Vous les savez déjà, un autre humanitaire de cette même ONG a été tué et un autre blessé par balle au cours de cette embuscade d’hommes armés.

Lire aussi :

Récit de fait

La Libération de ces deux humanitaires a été rendue possible grâce à la pression militaire des FARDC, exercée sur les ravisseurs. Selon l’administrateur du territoire de Lubero, ces bandits ont pris fuite, abandonnant  leurs otages dans la vallée de la LUHOLU vers KITOBINDO, environs 9 Km au Nord de Luofu. D’autres sources dans la zone parlent aussi de l’implication de la population qui a abouti au relâchement de ces humanitaires alors que les ravisseurs avaient déjà entamé les contacts auprès de l’organisation World Vision.

Depuis la mi-journée ce Jeudi, les forces loyalistes et la population sont dans une patrouille mixte pour tenter de démanteler le réseau de ces bandits confie la société civile du groupement TAMA et ITALA. Les deux humanitaires relâchés, faisaient parti d’un convoi de 5 véhicules de World Vision et PAM, qui revenait de KASIKI dans l’opération des distributions des vivres et non vivres aux déplacés.

Attaqué dans les escarpements de KASIKI-LUOFU-MBWAVINYWA, un d’eux a été tué d’une quarantaine d’âge et un autre blessé grièvement par balle. Des téléphones et de l’argent ont été également emportés. Le convoi de véhicules avait à son bord prêt de 17 personnes, dont 11 staffs de World Vision, 1 staff terrain d’INTERSOS basé dans la zone et 4 staffs du Programme Alimentaire Mondiale PAM, mais les premières victimes sont de World Vision car un des assaillants avaient tiré à bout portant dans les véhicules de staff de cette ONG, rapportent les sources humanitaires à Kayna.  

Asaph LITIMIRE