English English French French Swahili Swahili

Le FCC à Kingakati : Objectif primature

Pour sa rentrée politique, le Front commun pour le Congo (FCC) s’est réuni hier mercredi 20 février à Kingakati autour de son autorité morale, Joseph Kabila Kabila Kabange. Au cours de cette rencontre, les chefs des regroupements et partis politiques membres de cette gigantesque plateforme électorale, ont à nouveau signé un acte d’engagement réaffirmant leur volonté d’œuvrer ensemble au sein de la nouvelle majorité. Dans cet acte, les sociétaires du Front commun pour le Congo se sont “engagés unanimement à se soumettre à la discipline du groupe, considérant l’objectif de la plateforme n’est pas encore totalement atteint, avec l’organisation des élections des sénateurs et gouverneurs”. FIDELITE A L’INITIATEUR DU FCC

“Ils réaffirment leurs fidélité et loyauté à son Excellence Joseph Kabila, autorité morale du FCC et s’engagent à demeurer unis et solidaires sous le leadership de cette dernière”, indique le communiqué de presse signé par le Coordonnateur du FCC, Pr Néhémie Mwilanya Wilondja. A Kingakati, les regroupements et partis politiques membres du FCC ont également transformé leur plateforme électorale en plateforme parlementaire au sein de l’Assemblée nationale et des assemblées provinciales. Pour nombre de cadres du FCC, avec la signature de cet acte constitutif, la désignation d’un informateur ne se pose plus. Ceux-ci estiment qu’il faille passer à la désignation du Premier ministre, qui, conformément à la loi fondamentale,devrait provenir de leurs rangs. Le Front commun pour le Congo, ayant obtenu la majorité absolue à la chambre basse du Parlement, avec près de 350 sièges, espère diriger le prochain gouvernement.

On fait effectivement valoir le fait que la plateforme est majoritaire dans 22 provinces sur les 26. Et donc cela augure aussi un Sénat qui sera en majorité formé des sénateurs du FCC. Pour tout dire, si le sommet de l’Etat a pu échapper au géant regroupement dont Joseph Kabila est initiateur et autorité morale, l’autre pôle de l’Exécutif, qui est bicéphale, restera quand même FCC.

Didier KEBONGO