Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Candidat commun de l’opposition : « Le PLD recommande aux candidats de transcender leurs égo pour l’intérêt suprême »(JP.Lumbulumbu)

Maître Jean Paul Lumbulumbu

Le PLD, représenté à ces assises par les cadres de “Ensemble pour le changement” dont il est membre, attend que les candidats fassent le surpassement des ego, les  transcender au profit des attentes du peuple, faire gagner le peuple et non les partis et moins encore les plates formes, faire un choix judicieux d’un candidat rassembleur et qui représentera les intérêts du peuple et non les intérêts de son parti, un candidat compétent et loyal, déclaration ce vendredi 09 novembre 2018 dans une interview exclusive à larepublique.net lors de l’ouverture en suisse de la réunion des opposants congolais pour le choix d’un candidat et programme commun.

Le president national du Parti Liberal pour Développement (PLD) estime que le choix d’une candidature unique est l’une des voies pour mettre un terme au régime suicidaire mis en place par la majorité présidentielle et qui veut se perpétuer aujourd’hui par le FCC. La radiation de 16.000 d’électeurs sans empreintes digitales et la question de la machine à voter doivent trouver aussi solution.

«l’opposition ne fait que répondre à l’appel de la population Congolaise qui l’appelle à l’unité du programme, l’unité d’effort pour assurer l’alternance tant voulue par elle, laquelle doit aboutir à une candidature commune de l’opposition.Le PLD se pliera au choix du conclave pourvu que ce choix soit représentatif des intérêts du peuple, le choix que les cadres de Ensemble pour le changement porteront», dit Maitre Jean Paul Lumbulumbu.

Parailleurs, ce cadre du l’Alternance pour la Republique(AR), estime que leur adversaire d’en face (FCC), est un conglomérat des aventuriers et torpilleurs des lois de la République. Comment comprendre que des responsables de l’État se réduisent a des garçons de course d’un candidat, oubliant que les chargent qu’ils exercent sont au delà et concernent toute la nation.

Les lois de la République sont violé, le personnel de l’État mis de force dans la campagne électorale d’un candidat du 1er Ministre jusqu’au chef d’avenue, c’est une grave honte pour ce pays. Nous sommes de ceux qui pensent qu’il faut déclarer nulle la candidature de Shadari pour violation de la constitution et loi de la République. L’article 36 de la loi interdit l’utilisation à des fins de propagandes électorales des biens, finances et du personnel de l’État. Cet acte est puni de radiation de la candidature ou l’annulation de la liste du parti ou candidat qui s’en rend coupable. Ramazani Shadari doit être radié de la liste des candidats Présidents de la République.

Valéry Mukosasenge