Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Riposte contre Ebola : Le Dr Ndjoloko Tambwe Bathe revient sur l’impact des journées “ville morte”.


Le coordonnateur de la riposte contre Ebola, Docteur Ndjoloko Tambwe Bathe ,a tenu une conférence de presse ce dimanche 30 septembre 2018 à Beni. Motif:revenir sur l’impact des journées “ville morte” sur les activités de la riposte :
1.Le taux de couverture de suivi des contacts est passé de 98% à moins de 50% pendant les journées “ville morte”.
2.Il y a eu ralentissement  de la le recherche active des cas dans les structures sanitaires sanitaires et dans la communauté en raison du manque de mobilité des équipes.
3.il y eu ralentissement des activités de surveillance aux points d’entrée et une rupture d’approvisionnement en eau à certains points d’entrée.
4.Aucune activité de vaccination pendant les trois jours et faible suivi des personnes déjà vaccinées.
5.Aucun échantillon n’a pu être prélevé ni analysé la journée du 25 septembre.
6.Non-respect du principe selon lequel tous les ménages et toutes les informations sanitaires par lesquels sont passés des cas positifs doivent être désinfectés endéans les 24 heures.
7.Non-approvisionnement en intrants et matériels de protection pour les prestataires de soins et les patients dans les structures où sont passés des cas positifs.
8.Difficulté de distribuer des kits de lavage de mains dans les écoles.
10.Aucune activité de sensibilisation ni aucune session de soutien psychologique n’ont pu être organisées.

Notons que le coordonnateur a insiste sur le fait qu’il faut arrêter la stigmatisation de la population à Beni. Contrairement à ce qui est répété dans les médias, la population de la ville a été très coopérative avec les équipes de la riposte. Cette collaboration est à féliciter et à encourager. De plus en plus de contacts s’enregistrent volontairement auprès des équipes de vaccination, des patients se présentent volontairement au centre de traitement lorsqu’ils tombent malades ,et des familles endeuillées appellent les équipes d’urgence pour procéder à l’enterrement digne et sécurisé de leur proche.

Fabrice Ngima