English English French French Swahili Swahili

RDC :Le M23 se félicite de l’avènement de Félix TSHISEKEDI qui prône la réconciliation nationale

Bertran Bisimwa

L’ancienne rébellion du Mouvement du vingt-trois mars (M23) se dit prête à rentrer au pays pour contribuer à la paix et à la réconciliation nationale. Dans une lettre datée du 6 Juillet 2019 adressée au coordonnateur exécutif du mécanisme nationale de suivi à Kinshasa, le M23 exprime sa volonté de rentrer, ceci en attente du calendrier de la mise en œuvre de la déclaration de Nairobi dans sa phase de rapatriement des ses ex-combattants, tout en se félicitant également de l’arrivée à la magistrature suprême d’un Chef de l’Etat qui prône la cohabitation pacifique et la réconciliation nationale.

Le M23 n’a jamais posé des conditions pour rentrer au pays contrairement à ce qui se dit” a d’abord rappelé Bertrand Bisemwa, cadre de ce mouvement.

Depuis l’avènement du 30 décembre 2018, des consultations ont été entamées avec le nouveau régime pour faciliter rapatriement des ex-combattants M23 étant dans des pays étrangers. D’où, il faut rappeler au coordonnateur du mécanisme national de suivi, seule structure qui traite légalement la question cette question” a indiqué Élie Muteba, un autre cadre du M23.

L’ancienne rébellion a accueilli avec enthousiasme et allégresse l’arrivée de Tshisekedi et sa vision de la réconciliation nationale et cohésion entre les peuples et les communautés, faisant parties des causes profondes des problèmes à l’est de la République Démocratique du Congo. De ce fait le M23 a adhéré à cette vision et à vite communiquer au coordonnateur Claude Ibalanki, sa bonne volonté de regagner le pays pour prêter main forte à cette vision du Chef de l’Etat“, a-t-il ajouté.

Elie MUTELA espère que le coordonnateur pourra tracer un calendrier qui facilitera le rapatriement en Rdc depuis l’Ouganda et le Rwanda.

Signalons qu’une centaines d’ex-combattants sont toujours cantonnés dans des camps en Ouganda et au Rwanda depuis plus de quatre ans où ils attendent leurs rapatriement en République Démocratique du Congo.

Barak MUNYAMPFURA Héritier