English English French French Swahili Swahili

RDC : l’Assemblée nationale condamne des attaques contre l’église catholique.

C’est au cours de la plénière de ce lundi 2 août à l’Assemblée nationale que le patron de cette institution s’est exprimé à ce sujet au nom de tous les députés nationaux.

A en croire Christophe Mboso, ce vandalisme ne peut jamais être encouragé à cette période où le Président de la République prône l’état de droit.

«Ces actes radicaux et barbares d’une autre ère ne peuvent être encouragés. C’est pour cette raison, qu’au nom de la représentation nationale, je condamne avec fermeté les incidents malheureux, actes de vandalisme et propos désobligeants dont ont été victimes l’Eglise catholique du Congo, son Eminence Cardinal Fridolin Ambongo, archevêque métropolitain de Kinshasa, ainsi que d’autres compatriotes», affirme le speaker de la chambre basse du parlement.

Le Président de l’Assemblée nationale a saisi cette opportunité pour appeler les jeunes à ne pas se laisser manipuler par des politiciens en mal de positionnement. Pour lui, la RDC a besoin de la paix pour son décollage.

«Nous invitons notre peuple au calme et à la vigilance et surtout les jeunes à ne pas céder aux manipulations des pêcheurs en eaux troubles et des politiciens en mal de positionnement», insiste Christophe Mboso.

Il appelle les services de sécurité à jouer leur rôle traditionnel. Christophe Mboso estime que l’état de droit et la démocratie ont besoin que la paix et la démocratie se consolident. 

Dimanche dernier, la résidence du cardinal Fridolin Ambongo a été vandalisée par des jeunes se réclamant proches de l’UDPS.

Robert TSONGO depuis Kinshasa.