Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu:L’armée s’insurge contre la politisation de la situation sécuritaire à Beni.



Dans un communiqué officiel rendu public ,ce jeudi 18 octobre 2018,le commandement du secteur opérationnel Sukola l Grand Nord est préoccupé par l’accentuation relative à la politisation de la situation sécuritaire dans la ville et territoire de BENI à laquelle se livrent, depuis ce dernier temps, certain temps, certains compatriotes du Grand Nord qui ont choisi la politique comme leur secteur de prédilection.

«Alors que le Grand Nord fait face à un terrorisme sur lequel nombreux des observateurs mal intentionnés continuent,pour des raisons qui leur sont propres,à partager des fausses informations quant à l’identité des tueurs ,détournant ainsi l’attention de la population en quête de la paix et la sécurité, un mouvement des hors-la-loi, communément appelés ” Mai-Mai”,est signalé dans le territoire de Lubero en direction du territoire de Beni», alerte ce communiqué.

À cet effet, poursuit le communiqué, le commandement du secteur opérationnel rappelle que ces hors-la-loi sont responsables de plusieurs abus commis contre leurs frères et sœurs sans oublier les exactions sur les membres de service de sécurité dans le Grand Nord à savoir :
1.Quelques localités assujetties autrefois dans le territoire de Lubero notamment Masereka,Kipese,Kaseghe,Kasugho,Makuranga,Kandole,Kanzanza,Krikiri,Mubana,Muramba,Bukununu,Tchavirimo,Kaveseghe,Buyakondonya,Kitsumbiro etc.Au moment de la conquête de ces localités par les FARDC, les politisations avaient exprimé leur joie d’être libérées de mains de Mai-Mai;
2.Exactions sur les militaires isolés,les policiers, les agents de l’ANR et même quelques citoyens qui résistent à obtempérer à leurs exigences;
3.Pillage des biens de population qu’ils prétendent protéger,vaches, moutons, chèvres  sont volés au quotidien dans les différentes fermes de la population.

Eu égard à ce qui précède,le commandement du secteur opérationnel  demande aux personnalités qui ont appelé ces hors-la-loi,les envoyant à Beni, de les orienter vers les centres d’instructions. “Cela,après avoir déposé leurs armes et obtenu le pardon de la population assujettie,s’ils pensent servir leur nation sous le drapeau.En franchissant ce stade, ils seront les bienvenus aux côtés des FARDC”,laisse entendre ce même communiqué.

” Toute progression armée en direction de BENI,sera considérée comme une provocation.Le commandement du secteur opérationnel prendra toutes les dispositions en vue d’éviter l’expérience vécue en septembre 2016,quand ces  mêmes hors-la-loi partis de Lubero, ont atteint la ville de Beni sous prétexte de venir combattre les ADF qu’ils n’ont jamais attaqués jusqu’à ce jour”,chute ce communiqué.

Fabrice Ngima