Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : Les Journalistes sportifs, appelés à la spécialité et à promouvoir les textes sportifs légaux à cette période de la crise sanitaire

Bienfait Chishibanji (vice-président de l’Ajsc)

L’association des Journalistes sportifs au Congo (Ajsc) appelle les journalistes sportifs à promouvoir le sport local. C’est à dire parler des disciplines sportives proches de la population. C’est son vice-président au Nord-Kivu qui l’a dit à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse, le 3 Mai dernier.

Bienfait Chishibanji a salué le travail abattu jusque-là par les chroniqueurs sportifs. Toutefois, il les encourage à choisir des spécialistes compte tenu de la diversité des disciplines dans la région.

« Nous pensons contribuer à la promotion du sport dans notre province. C’est la première responsabilité que nous devons prendre avec beaucoup de considération. Parler des disciplines qui nous entourent, pratiquer au quotidien par la population proche de nous. Avec la diversité sportive, il est important d’avoir des chroniqueurs spécialisés pour une telle et telle autre discipline qui va facilement nous permettre le sport dans toute sa grandeur dans la région du Nord-Kivu. À part le football, alors bien couvert, il y’a aussi des jeunes talentueux dans plusieurs domaines du sport que nous devons aussi accompagner », a appelé Bienfait Chishibanji.

Aujourd’hui, l’univers sportif est buté à la crise sanitaire marquée par le Coronavirus. Le vice-président de l’association des journalistes sportifs du Congo (Ajsc) pense que c’est ne pas le moment de croiser les bras.

« Certains pensent que c’est le moment de se reposer, d’autres manquent quoi diffuser à cette période. Mais hélas, il est temps de vulgariser les textes légaux, il est temps de parler des jeunes talents de chez nous qui ont brouillé au courant des saisons passées, faire leur portrait, il est temps de poser la question à la population par rapport aux réformes qu’ils envisagent pour porter haut une discipline dans le milieu. Je crois qu’il a beaucoup à dire aujourd’hui, que les médias puissent continuer avec leurs émissions sportives bien que le moment est difficile », a suggéré Bienfait Chishibanji.

La Rédaction