English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : Affaire Kamerhe, l’Unc appelle à une journée ville morte dès ce Lundi 11 mai à Goma

Certains membres de l’Unc Nord-Kivu. PH : David GPR

L’inter-fédération de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) du Nord-Kivu appelle tous les membres et militants et l’ensemble de la population en général du Nord-Kivu à observer une journée ville morte en date du lundi 11 mai 2020. Même si la présomption d’innocence est la règle, aucun congolais n’est dupe. Le peuple congolais, vigilant, scrute donc et exige un procès public et exemplaire.

Dans une déclaration faite à la presse à Goma, dont une copie est parvenue à larepublique.net, le Secrétaire inter-fédéral adjoint a fait savoir que ceci entre dans le cadre de permettre à tout le monde de suivre le début du procès tant attendu de Vital Kamerhe dans le dossier de détournement des fonds alloués aux travaux de 100 jours.

Dans cette déclaration, l’UNC/Nord-Kivu demande au peuple congolais de se réserver le droit de rejeter et combattre avec forces et énergie à l’aide des moyens légaux définis par la constitution congolaise l’issue d’un procès de la honte.


« Nous avons trouvé qu’il est très bon d’appeler l’opinion publique tant locale, nationale et qu’internationale de rester vigilant quant au déroulement de ce procès que nous voulons un procès public et de vérité, aux hommes de médias dans leur diversité de faire preuve de professionnalisme en évitant de propager des informations partisanes que de s’appliquer à ne dire que la vérité comme l’exige la déontologie journalistique
» a déclaré Daniel Mambo Kakuru, secrétaire Inter fédéral Adjoint de l’UNC.

Les juges qui feront partie de la composition doivent être consciencieux de la responsabilité qu’ils portent à dire le bon droit et à faire oublier au peuple congolais les souci des procès de nature politique et ainsi faire valoir un État de droit, recommande le parti cher à Vital Kamerhe.

Signalons que ce dernier est aux arrêts depuis déjà un mois à la prison de Makala à Kinshasa. Il est accusé d’avoir détourné un montant d’au moins 372.000.000 dollars, fonds alloués aux travaux du programme de 100 jours du président de la République démocratique du Congo. Le peuple congolais attend avoir des réponses pour le procès de ce lundi 11 mai de M. Vital Kamerhe, l’accusé qui va comparaître, vêtu de la lugubre tenue bleue-jaune de la bagnard sur les épaules.

David Mahamba