English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : Le Barza inter-communautaire met en garde toute forme de la haine tribale en gestation

Les membres du Barza Inter-communautaire du Nord-Kivu Ph : David la République

Le président du Barza inter-communautaire du Nord-Kivu a dans une déclaration lu à la presse ce 22 Avril 2020, adressé un message de paix à toutes les communautés de la province. Se basant sur les rumeurs d’un tract qui circulent sur les réseaux sociaux, manifestant un probable risque de la haine tribale, Bauma Balingene Alex a pris l’initiative de limiter d’éventuels cas qui pourraient survenir.

Ce tract qui circule depuis un certain temps, menaçait les ressortissants du grand Kasaï, stipulant que certains membres de cette communauté seraient décapités dans l’Est de la RDC.

« En effet, quatre séances d’échanges et de méditation en homogène et en hétérogène, avec les délégués dûment désignés des communautés Bashi et du grand Kasaï résident en province du Nord-Kivu ont eu lieu au siège provincial de Barza-la-wazee » peut-on lire dans cette déclaration.

Au sortir de ces assises, plusieurs propositions ont été prises pour limiter les dégâts. « Le tract dont il est question n’engagent ni la communauté Bashi, ni les communautés du grand Kasaï. En conséquence, les communautés susdites demandent aux services compétents de dénicher l’auteur du tract afin qu’il soit sanctionné conformément à la loi. Elles s’engagent à consolider l’unité inter-communautaire et le dialogue, en privilégiant les moyens non violents dans la résolution d’éventuels différends » ajoute la déclaration.

Fidèle à sa mission de promouvoir le dialogue intercommunautaire, le Baraza-la-wazee s’est naturellement penché sur demande des parties prenantes, sur le tract qui circule dans les réseaux sociaux, incitant à la haine tribale contre les membres du grand Kasaï de la partie Est de la R.D Congo. Bauma Balingene Alex, président de cette structure a mis en garde contre toute spéculation de personnes animées de mauvaise foi, à toute tentative du tribalisme.

« S’agissant de la détention préventive de l’honorable Vital Kamerhe, qui est un sujet de controverse dans l’opinion nationale, les communautés étant apolitiques, adhèrent à l’idée de laisser la justice poursuivre son cours normal » renchérît la déclaration.

Signalons que l’élément déclencheur de ce tract est l’arrestation provisoire par le parquet général près la cour d’appel de Kinshasa-Matete, du président de l’Union pour la Nation Congolaise (Unc).

David MAHAMBA