Groupe de presse La République

Groupe de presse la République

English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : La coordination des étudiants condamne la montée de l’insécurité à Goma

Cette condamnation a été faite ce vendredi par la présidente de cette structure estudiantine après le décès la nuit du jeudi à ce vendredi 17 décembre de l’un de leurs camarades.

En effet, au quartier Katoyi, deux personnes sont décédées le jeudi 16 décembre lors d’un braquage au rond-point Terminus ULPGL, où une boutique a été cambriolée.

Parmi ces deux victimes, l’une d’entre elles, Ndagijimana  Roger était étudiant de l’ISC-GOMA en L2 Comptabilité.

Face à cette situation, la coordination provinciale des étudiants du Nord-Kivu, par le biais de sa présidente Zawadi Jael, condamne avec la dernière énergie les cas de criminalité urbaine que subissent les étudiants de la ville de Goma ce dernier temps. Pour elle, il est inadmissible que les étudiants soient kidnappés et assassinés alors que la province est administrée sous l’état de siège. 

Elle demande aux autorités politico-administratives de prendre cette situation à bras le corps car selon elle, l’État doit respecter les droits de l’homme.

« Nous demandons aux autorités d’appliquer les principes de l’État de siège et ne pas se limiter aux simples théories, les options de patrouilles et du système de mutation militaires et policières doivent être appliquées et contrôlées à la loupe » a laissé entendre Zawadi Gasindikira.

Tout en adressant ses condoléances à la famille des étudiants en général et ceux de l’ISC en particulier, celle-ci appelle les étudiants à garder leur calme pour ne pas créer une brèche aux semeurs de troubles.

« Aux étudiants, nous leur demandons de garder leur calme car la situation sécuritaire de la ville n’est pas bonne, les infiltrés peuvent en profiter, qu’ils restent vigilants pendant cette période. À la famille des étudiants du Nord-Kivu en général et ceux de l’ISC-Goma en particulier,  nous leur adressons nos sincères condoléances » a-t-elle renchérit.

Rappelons qu’il y a quelques jours, deux étudiants de l’Université Catholique la Sapientia (UCS) et leur chauffeur avaient été kidnappés en ville de Goma puis relâchés une semaine après, à côté de Sake après versement d’une rançon.

Jérémie Kabali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.