Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : Étienne Kambale de la Société civile dénonce la mollesse de l’Assemblée provinciale face aux problèmes des populations

Le rapporteur général adjoint de la société civile, forces vives du Nord-Kivu l’a dit ce mercredi 29 novembre dans une interview exclusive avec Larepublique.net. Étienne Kambale note depuis un temps, il y a fragilisation des relations entrent d’une part l’Assemblée provinciale et la société civile et d’autre part, entre la population et les députés provinciaux. Il reste toute fois optimiste sur un renouvellement de confiance entre ces trois composantes si les députés changent leur fusil d’épaule.

Voici l’entretien que votre média communautaire en ligne a eu avec Étienne Kambale.

 

La république.net : Monsieur Étienne Kambale bonjour,

Étienne Kambale : Bonjour, monsieur le journaliste

La république.net : Comment se porte la collaboration entre la société civile et l’Assemblée provinciale du Nord -Kivu ?

Étienne Kambale : Les relations sont aux bonnes. Lors de l’ouverture des sessions parlementaires, l’Assemblée provinciale invite la société civile. Mais nous pensons que cette collaboration ne devait pas se limiter là. Auparavant, nous étions écouté mais ce dernier temps tout ne marche pas comme prévu.

Larepublique.net : quels sont les indices ?

E.Kambale : Nous sommes entrain de voir des maigres efforts de la part de nos élus, allusion faite à la misère dans la quelle les Nord-Kivuciens croupissent mais le gouverneur hausse les frais scolaires et cela sous la barbe des députés provinciaux. Nous avons déposé le mois passé une lettre à l’Assemblée provinciale et j’ai devant moi l’accusé de réception pour que les élus débattent de la question, mais à l’heure où je vous parle, pas de réaction du bureau.
Voyons les fonds qui sont retenus sur le coltan, est-ce que l’Assemblée provinciale peut nous dire comment l’exécutif les gère ?ces genres des questions sont toujours évités par les députés. Les problèmes du Nord-Kivu sont connus et c’est entre autre le coutumier et le foncier. Parlons de la ferme communautaire de Kibaya en territoire de Nyiragongo qui est similaire à Masisi, avez vous déjà suivi l’intervention des députés ?

Larepublique.net  : La conjoncture politique actuelle n’est elle pas un des facteurs de cette léthargie à l’Assemblée ?

E.Kambale : Aucun ministre n’a été injecté depuis l’installation de l’Assemblée provinciale, ce n’est pas que tous ont bien travaillé mais c’est parce que cela dénote d’une complicité entre le législatif et l’exécutif.

Larepublique.net : Quelle différence établissez vous entre l’ancien Bureau de Bariyanga Rutuye et l’actuel de Jules Hakizumwami ?

E.Kambale : Il est probable que Bariyanga essayait un peu, je ne vois plus beaucoup d’interpellations depuis que le nouveau président est là. Est ce qu’il à peur ? On dirait qu’il évite les questions sensibles ou évite le bras de fer avec le gouvernement provincial, et pourtant c’est ce qui devait être fait.

Valéry Mukosasenge