English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu : En visite de solidarité, Gutierrez se dit déterminer à mettre fin à l’activisme des Adf

Le secrétaire général des nations unies et le Gouverneur de province du Nord-Kivu.
©la république 2019

Le secrétaire général des nations unies en séjour au Nord-Kivu se dit très préoccuper par la souffrance que traverse la population de la province du Nord-Kivu,  allusion faite aux maladies de choléra, typhoïde, rougeole, la maladie à virus Ebola et les tueries à répétition perpétrées par les présumés ADF à Béni.

Dans une interview accordée à la presse locale, nationale et internationale ce samedi 31 Août 2019 à l’aéroport international de Goma, Antonio Gutierrez, patron des nations unies a réaffirmé l’attachement de son institution aux côté des FARDC.

«Ma présence à Goma, c’est un signe de solidarité au peuple congolais et particulièrement au peuple du Nord-Kivu pour la souffrance qu’il traverse,  nous serons aux côtés des FARDC pour combattre le terrorisme des ADF qui constitue une menace pour la RDC, les pays voisins mais aussi pour toute L’Afrique. Nous serons également aux côtés  des autorités congolaises pour mettre un terme aux groupes armés pour que l’autorité de l’État s’installe dans tout le pays mais également pour mettre un terme à Ebola», explique Gutierrez.

Le gouverneur du Nord-Kivu a  salué l’apport de la communauté internationale pour sa mobilisation dans la traque des ADF mais aussi dans la lutte contre la maladie à virus Ebola.

«Nous sommes conscients que l’arrivée du secrétaire général des nations unies, c’est un signal fort pour les défis sécuritaires et sanitaires qui bravagent la province,  nous avons exprimé le vœux de la population du Nord-Kivu de voir après la maladie à virus Ebola, qu’il y ait aussi les activités de développement et s’engager pour l’émergence de la province »,  estime l’honorable Carly Nzanzu Kasivita.

Notons que le secrétaire général des nations unies à visiter le centre de traitement à virus Ebola (CTE) de Munigi dans le territoire de Nyiragongo.  

Ce dimanche, il compte s’enquérir de la situation sécuritaire et sanitaire dans la région de Béni, au Nord de la province, frappée par l’activisme accru des présumés Adf et la maladie à virus Ebola.

Valéry Mukosasenge