Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Nord-Kivu/Covid-19 : Le gouvernement appelé à la transparence des amendes perçues aux contrevenants (SOCIV)

L’arrêt du gouverneur à force de loi signé le 19 mai denier, valait la peine. Un outil contraignant vis à vis de ceux là qui voulaient déroger les règles d’hygiène édictées par le ministère de la santé face à la propagation du Coronavirus. Un Paris gagné pour les services de sécurité sensée de faire respecter la loi, se lançaient à des tracasseries des civils, exigeant des amendes exorbitantes.

« Le gouverneur doit prendre le courage de communiquer à la population, le montant d’argent récolté chez les récalcitrants » suggère lacide Nzilamba, secrétaire technique de la coordination provinciale de la société civile du Nord-Kivu, la veille de l’expiration de l’arrêté.

Soucieux de la pertinence de cet arrêté qui contenait des mesures salutaires, cet activiste des droits humains pense que ces mesures peineraient d’être respectées faute de la non vulgarisation.

« L’arrêté a été édicté, il contient des mesures salutaires mais qui peineraient d’être respectées en entièreté car l’arrêté n’a pas été vulgarisé. Il a été interprété à tord et à travers par tout le monde. Ce qui occasionnerait des amendes exorbitantes en faveur des forces de l’ordre » déplore Placide Nzilamba.

Cependant ce dernier fustige les actions et inactions des autorités qui exposent la population à des risques avérés, pour non collaboration avec les représentants des couches de la population.

« Une décision de l’autorité se prépare. Si l’autorité provinciale prendra une autre décision, elle la prendra après avoir consulté toutes les couches. Sinon il sera toujours entrain de cautionner les désordres. L’arrêté contenait des mesures qu’il fallait soutenir mais malheureusement qui n’a pas été vulgarisé parce que l’autorité provinciale n’a pa associé beaucoup de représentants des couches de la communauté pour faire appliquer cet arrêté » a dit ce défenseur des droits humains.

Rappelons que l’Arrêté Provincial /01/123/cab/Gp-NK/ 2020 du 19 Mai 2020 portant application des mesures relatives à la contingence et la riposte contre la pandémie à Covid-19 en province du Nord-Kivu, décrétait l’isolement de la ville de Goma ainsi que celui de la commune rurale de Kiwanja et de l’agglomération de Rutshuru par rapport au reste du territoire de la province du Nord-Kivu et aux autres provinces de la République Démocratique du Congo pour 14 jours à dater du 20 Mai 2020, le port obligatoire des masques; Et bien d’autres mesures.

Tout contrevenant aux dispositions du présent arrêté Provincial est puni d’une amende en francs Congolais Constant de :

  • Personne physique, 20 milles francs congolais à 200 milles francs congolais
  • Terrasses , 100 milles francs congolais à 250 milles francs congolais
  • Bars , 150 milles francs congolais à 1 million des francs Congolais
  • Nigth Club , 200 milles francs congolais à 200 millions des francs congolais
  • salles de fête , 500 milles francs congolais à 5 millions des francs Congolais
  • Supermarchés , 500 milles francs congolais à 10 millions des francs Congolais
  • Magazins , 500 milles francs congolais à 10 millions des francs Congolais
  • Funérariums , 500 milles francs congolais à 5 millions des francs Congolais
  • Concessions religieuses , 150 milles francs congolais à 10 millions des francs Congolais
  • Transports en commun , Grand bus 100 milles francs congolais à 500 milles francs congolais, mini-bus 100 milles francs à 250 milles francs congolais, taxi bus 80 milles francs congolais à 250 milles francs congolais, taxi voitures 60 milles francs congolais à 200 milles francs congolais, tricycles et motos 15 milles francs congolais à 75 milles francs congolais , canons rapides 125 milles francs congolais à 10 millions des francs Congolais, avions petits porteurs 1 million des francs Congolais à 20 millions des francs Congolais, bateaux 10 millions des francs Congolais à 50 millions des francs Congolais.
  • Entreprises et autres services commerciaux industriels, 5 millions des francs Congolais à 20 millions des francs Congolais.

Augmentation injustifiée des prix des produits :

  • petits commerçants, 50 milles francs congolais à 500 milles francs congolais
  • patentins , 200 milles francs congolais à 1 million des francs Congolais
  • Grands commerçants , 1 million des francs Congolais à 20 millions des francs Congolais.

David Mahamba