English English French French Swahili Swahili

Masisi : Le Chef rebelle Maachano grièvement blessé dans un assaut de l’armée régulière (Nord-Kivu)

Un milicien Maï Maï exhibe les armes qu’il a dérobées à Kiwandja. ( Photo : AFP )

Le général autoproclamé Maachano, du groupe armé Union des patriotes pour la défense des citoyens (Updc) actif dans le groupement ufamandu 1 en territoire de Masisi et dans le groupement walowa Luanda de walikale, a été grièvement blessé le lundi 11 Mai dernier par les forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc). Le Secteur Opérationnel Sukola 2 qui l’annonce, affirme que c’était au cours des affrontements violents qui opposaient les Fardc contre Updc, où ce seigneur de guerre a été neutralisé. C’est dans les collines qui surplombent les localités de Ngungu, Ufamandu, Luke en territoire de Masisi au Nord-Kivu.

« Nous avions appris que ce rebelles Maachano a pu de nouveau rejoindre la brousse et commencer à se réorganiser. Sukola 2 a vite déclenché les opérations contre sa personne et ses adeptes. L’homme a été grièvement blessé et perdu beaucoup de ses officiers qui ont été neutralisés. Nous avons également récupéré des armes et munitions. Ce sort est réservé à tout récidiviste qui cherche à saper l’autorité de l’état » a indiqué le major Guillaume Njike Kaiko, porte parole des opérations Sukola 2.

Le porte parole de l’armée pense que ceci est un signal fort à d’autres seigneurs de guerre qui cherchaient à retourner dans la brousse après s’être rendus à l’armée loyaliste. « Il faut dire que notre mission est d’éradiquer tous les groupes armés actifs pour nous rassurer que la paix revienne dans notre zone de commandement », a-t-il ajouté.

Rappelons que le général autoproclamé Maachano avait déposé les armes le 30 Janvier 2020 à ngungu devant le général Willy, commandant du secteur opérationnel Sukola2. Peu après être cantonné à Mubambiro, l’homme avait réussi mystérieusement à quitter ce camp de cantonnement réservé aux ex-combattants et à regagner son bercail.

Barak MUNYAMPFURA Héritier