Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Lubero : « Exigeons le départ des militaires coutumiers », Cris de la population à l’arrivée de la délégation provinciale mixte à Kirumba (Nord-Kivu)

Adresse de la délagation mixte à la population de Kirumba

Elle est arrivée en début de la soirée ce Mercredi 11 Mars 2020 à Kirumba, la délégation provinciale mixte, venue s’enquérir de la situation sécuritaire dans cette commune rurale du sud du territoire de Lubero (Nord-Kivu). Depuis mardi 11 Mars dernier, cette entité est le théâtre des heurts entre les habitants et le service de l’ordre suite à l’assassinat  d’un jeune commerçant de la place par un présumé militaire des forces armées de la Rdc.

Aussitôt arrivée, la délégation conduite par le vice-président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu a adressé un message de compassion et d’apaisement  à la population de Kirumba.

« Notre premier message est d’adresser nos compassions à toute la population de Kirumba. Nos compassions aux familles qui ont perdu le leurs. Nous vous rassurons qu’ensemble nous allons trouver une solution. Et cela à vos manières. Ce que je peux vous demander c’est d’observer un calme pour que nous puissions travailler rapidement », a lancé dans la foulée Jean-Paul Lumbulumbu Mutanava.

Pendant qu’il lancé ce message, la population en colère  dont la plupart d’habitants transportant des croix, signe de deuil criaient en Kiswahili, une langue locale « Nous exigeons le départ des militaires coutumiers. Nous exigeons le remplacement du commandant du 3 401ème Régiment de Kassando avec ses militaires ».

Le Président de la société civile de Lubero que nous avions contacté a également réitéré le même souhait de la population de Kirumba. Georges Muhindo Katsongo qui séjourne dans la zone indique que sa structure a déjà élaboré un mémorandum qu’elle va déposer ce Jeudi 12 Mars à la délégation du gouvernement provincial.

La délégation mixte du gouvernement provinciale a rencontré une commune de Kirumba paralysée, pas d’activités depuis Mardi 11 Mars dernier, Les échauffourées entre la population et les militaires ont fait quatre morts parmi les manifestants et près de 25 blessés selon les sources locales. Il s’agit d’un jeune commerçant tué, un autre habitant lunché et deux manifestants qui ont succombés de leurs blessures la nuit du Mardi 10 à ce Mercredi 11 Mars, lors de la répression sanglante des éléments de l’ordre.

Asaph LITIMIRE