Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Kinshasa : Reprise des activités économiques, les mesures barrières rejetées par la population

Les activités dans des bars ont bel et bien repris ce 22 juillet dans la ville de Kinshasa. Des tenanciers et clients des différents lieux d’ambiance se sont retrouvés quatre mois après. Curieusement, des mesures barrières ne sont pas respectées. La crainte d’une nouvelle vague de contamination à la covid-19 s’installe.

Alors que le président de la république a insisté sur le respect des gestes barrières lors de la levée de l’état d’urgence, plus d’un Kinois ne prend pas conscience du danger de Covid19. Pendant la nuit, tous les arrêts de bus étaient pleins.

Kinshasa a retrouve son ambiance d’avant la covid-19. La circulation nocturne reprend son bonhomme de chemin. Les amateurs de la bière et de la bonne musique signent leur retour dans des bars et bistrots de la capitale.

Le premier bar où nous avons visité est le Corest, au cœur de l’université pédagogique nationale dans la commune de Ngaliema. Un agent de sécurité m’arrête. Il prélève ma température à l’aide d’un thermo- flash. L’opération terminée, il est rassuré, il me permet d’accéder à l’intérieur. Ici, l’ambiance est au zénith. La bière coule à flot. Des couples des jeunes copains et copines célèbrent leurs retrouvailles, quatre mois après.

La danse est de retour. Le DJ est au service. Des cache-nez relégués, je ne sais où. La distanciation physique oubliée. Les causeries bouche collée à l’oreille reprennent.

Dans le deuxième bar, à peu près 15 minutes de marche à pieds du premier, les rituels à l’entrée changent. Aucune mesure barrière. Les jeunes kinoises sont en pleine danse de Mutwashi. La bière est le seul breuvage au rendez-vous des hommes qui assistent avec plaisir cette ambiance aux allures de Noël. Il en est de même du troisième bistrot. Ici, rien n’est fait pour lutter contre le coronavirus. Des bisous sont échangés, personne ne se gêne. Les ambianceurs parlent de la levée des rideaux de festivité faisant allusion aux prochains week-end où ils viendront continuer la fête.

Si rien n’est fait, des nouvelles vagues contaminations risquent d’être enregistrées dans la ville de Kinshasa.
Les mesures barrières étant foulées au pied par les tenanciers et clients des bars, la fête de cette nuit bouillante se transformerait en deuil.

Pour rappel, l’état d’urgence décrété par le président Félix Tshisekedi depuis le 24 mars 2020, a été levé ce 22 juillet. Certaines activités notamment Magasins, banques, restaurants, cafés, bars, entreprises, rassemblements ont repris normalement sur toute l’étendue du territoire national. Le chef de l’Etat a insisté sur le respect des mesures barrières afin d’endiguer cette pandémie mortelle qui demeure à nos côtés.

La reprise des cours dans des écoles et universités, sera effective à dater du 3 Août pour les classes terminales. Par contre la réouverture des églises, lieu des cultes, la reprise des mouvements migratoires interprovinciaux, l’ouverture des ports, aéroports, et frontières, réouverture des stades et salles des spectacles, sont fixées à partir du 15 Août 2020.

Robert Tsongo depuis Kinshasa