Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Kinshasa : Le calme est revenu à Barumbu après une journée agitée

Le centre- ville de Kinshasa se réveille avec des couts de balle le matin de ce mardi 9 juin. A la base, la population de la commune de BARUMBU et des vendeurs venus d’autres communes se sont insurgés contre une barrière qui les empêchent d’accéder au marché central de KINSHASA pendant cette période d’Etat d’urgence sanitaire.

Ils sont nombreux ces habitants et vendeurs sur le croisement des avenues BOKASA et RWAKANDINGI qui sont venus protester.  Ces manifestants scandent des chansons hostiles aux autorités de la ville de KINSHASA et du pays. Ils jettent des pierres contre les quelques éléments de la police affectés à la barrière.  Et protestent contre l’érection de cette barrière qui les empêchent d’accéder au marché central. Ils jettent des pierres contre les quelques éléments de la police affectés à cette barrière. La police est déployée. Elle ne tarde pas, plusieurs tirs à balle réelle sont entendus pour disperser les manifestants mais en vain.

On apprend qu’il y aurait des blessés entre les manifestants. Les restes des habitants qui sont dans leurs maisons paniquent. Certains pensent à une agression rebelle en pleine capitale vu l’ampleur des crépitements.

La situation redevient normale vers midi.  A en croire nos sources, ce qui fâche ces habitants est la déclaration du Gouverneur de KINSHASA. Dans celle-ci, Gentiny Ngobila Mbaka avait indiqué que le marché central resterait fermé même après le confinement de la GOMBE au cas où les travaux de réhabilitation de ce lieu public ne seront pas achevés. Une position contraire à celle du vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur Gilbert Kankonde qui lui avait demandé de surseoir ces travaux.

ROBERT TSONGO depuis Kinshasa