Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Goma : Les étudiants réclament la reprise des activités académiques

Les activités socio-économiques ont tourné au ralenti l’Avant-midi de ce 20 janvier 2021 à Goma au Nord-Kivu. Les étudiants des institutions supérieures et universitaires sont descendus dans les rues et routes pour réclamer la reprise des cours dans leurs institutions, suspendus depuis plus d’un mois.

Face à cette attitude qualifiée d’incendiaire pour la jeunesse, base de la construction d’un Congo nouveau, les manifestants ont barricadé les routes pour exprimer leur ras-le-bol. Conséquence, la paralysie des activités sur la route nationale numéro deux (RN2) où la circulation et le transport en commun sont bloqués, boutiques et magasins fermés. Les manifestants ont par la suite été dispersés par la police.

Cette situation vécue ce matin est consécutive à la lettre d’information de la marche pacifique des étudiants du campus du Lac ( Ex Kinyumba), adressée au Maire de la ville qui, de son côté, n’a pas réservé une suite favorable à leur demande.

Le maire a carrément interdit cette marche. Pour lui, la marche voulue par ces étudiants viole les dispositions prises par le président de la république pour lutter contre la propagation de la deuxième vague de Covid19.

« Compte tenue de treize mesures édictées par le chef de l’état pour lutter contre la propagation de la deuxième vague du Coronavirus déjà visible dans le pays, me référant à votre lettre m’adressée sans numéro du 18 janvier 2021, il me revient de porter à votre connaissance que la marche prévue pour ce mercredi 20 janvier est strictement interdite sur toute l’étendue de la ville de Goma » a répondu le maire Muissa Kense Timothée, aux représentants des étudiants du campus du Lac foisonné de cinq institutions supérieures et universitaires.

Signalons que c’est depuis le mois de novembre 2020 que la RDC fait face à la deuxième vague de la covid-19.

Face à la propagation de cette deuxième vague de COVID-19 en République démocratique du Congo, le chef de l’État a avancé un certain nombre de mesures. Félix- Antoine Tshisekedi Tshilombo a décidé de passer à la vitesse supérieure en prenant une série de mesures drastiques. Des mesures qui ont été mises en application à partir 18 décembre 2020 sur l’ensemble du territoire national.

Il s’agit de l’instauration de couvre-feu de 21 heures à 5 heures du matin; l’application stricte des gestes barrières notamment le port obligatoire et correct des masques, la distanciation physique, le lavage des mains et la prise de température; l’interdiction des marchés publics, des productions artistiques et des kermesses; l’interdiction des cérémonies festives et des réunions de plus de dix personnes; la poursuite des compétitions sportives à huis-clos; le transport des dépouilles mortelles  directement au lieu d’inhumation sans aucune autre cérémonie; le fonctionnement des églises et des débits de boissons avant le couvre-feu, en respectant scrupuleusement les gestes barrières; le respect strict des gestes barrières dans tous les lieux publics et dans les transports publics et privés, à savoir les véhicules, les trains, les avions,  les motos …; le report à une date ultérieure de reprise des cours au niveau de l’Enseignement supérieur et universitaire ; le début anticipé des vacances scolaires à partir de ce vendredi 18 décembre 2020; la poursuite de test obligatoire pour les voyageurs internes et ceux en provenance de l’étranger ainsi que ceux en partance pour l’étranger; la circulation pendant le couvre-feu des personnes munies de l’autorisation spéciale de l’autorité provinciale, à l’exception des personnes se trouvant dans la situation d’urgence sanitaire et le contrôle strict de l’application de la présente mesure par la Police nationale congolaise.

David MAHAMBA