Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

RDC : Vers la configuration exacte de l’union sacrée à l’Assemblée nationale ?

La nouvelle configuration politique à l’Assemblée nationale sera connue ce vendredi 22 janvier. Ce sera à l’issue d’une plénière convoquée par le bureau d’âge de cette institution pour identifier l’appartenance politique de chaque député national. Au même moment, les députés d’Ensemble de Moise Katumbi et de MLC de Jean-Pierre Bemba ont signé ce jeudi 21 janvier la motion de défiance contre le Premier Ministre, une façon pour eux d’adhérer à l’union sacrée.

D’après le communiqué signé par le rapporteur du bureau d’âge, Gaël Bussa, au cours de cette plénière, chaque député national devra déclarer son appartenance à la majorité ou à l’opposition. C’est à l’issue de cette séance plénière que l’opinion sera fixée sur les partis et regroupements appartenant à la nouvelle majorité. D’après plusieurs analystes, cet exercice est une étape décisive avant l’élection des membres du bureau définitif de l’Assemblée nationale. Ce communiqué intervient alors que plusieurs personnes dans l’opinion craignaient l’épuisement du temps imparti pour la session extraordinaire avant l’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale. L’enjeu principal de cette plénière sera de savoir si le Front Commun pour le Congo conserve sa majorité ou si celle-ci a basculé du côté de l’union sacrée. Déjà ce mercredi 20 janvier, l’informateur Bahati Lukwebo a présenté auprès du chef de l’Etat 25 chefs de regroupements et partis politiques ayant adhéré à l’union sacrée. Selon lui, il se dessine une majorité écrasante, favorable à l’union sacrée.

Pendant ce temps, tous les députés de l’Ensemble pour le changement de Moise Katumbi et de MLC de Jean-Pierre Bemba viennent d’adhérer officiellement à l’union sacrée. Selon des sources proches de ces formations politiques, leur adhésion est confirmée par leur signature ce jeudi 21 janvier de la motion de censure contre le gouvernement Ilunga. Cette adhésion intervient après quelques jours de tractation où les députés de l’ensemble et du MLC de Jean-Pierre Bemba avaient annoncé se retirer de l’union sacrée.

Robert Tsongo depuis Kinshasa