Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Goma : La visite de Félix Tshisekedi divise le parti de Vital Kamerhe

Vital Kamerhe, président de l’UNC


Depuis la détention de Vital Kamerhe à la prison centrale de Makala au mois d’avril après une longue audition au parquet, deux camps s’affrontent à l’intérieur de son parti, rapporte forum des as.

D’un côté, les radicaux qui ne jurent que par la rupture avec Félix Tshisekedi qu’ils accusent de faire humilier leur leader, et de l’autre, des modérés qui tiennent à conserver l’accord conclu à Nairobi entre l’UDPS et l’UNC, ayant donné naissance au Cap pour le Changement.L’aile dure de l’Union pour la nation congolaise n’accepte pas que ceux qui sont en train de tuer politiquement leur chef de file, mettent les pieds à Goma, fief de l’ancien speaker de l’Assemblée nationale.En soins dans un centre médical de Kinshasa, Vital Kamerhe observe le silence pour préserver l’harmonie dont son parti a besoin pour sa survie politique.En dépit de ses démêlées judiciaires, le président de l’UNC n’a jamais instruit les ministres de l’UNC de quitter le GouvernementLa jurisprudence de Pierre Kangudia, ex-ministre d’Etat en charge du Budget, a servi des leçons à celui qu’on appelle le pacificateur.

PARADOXE

La visite annoncée du président de la République, Félix Tshisekedi à Goma au début de la semaine en cours, est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

La présence d’une délégation de l’UNC, conduite par Aimé Boji, au-chef de lieu du Nord Kivu pour préparer l’accueil du Chef de l’Etat, vient de provoquer la levée de bouclier à l’intérieur du parti cher à Vital Kamerhe, directeur de cabinet du chef de l’Etat , condamné à 20 ans des travaux forcés et à 10 ans d’inéligibilité pour détournement des deniers publics dans le cadre de l’exécution du programme de 100 jours du chef de l’Etat.

Dans une sortie médiatique musclée, le porte-parole de l’UNC a affirmé sans mettre les gants que la délégation de l’UNC avec en tête Aimé Boji et Mirindi séjourne à Goma pour ses propres intérêts.

Pour Totshumany Kisombe, cette délégation n’engage pas l’Union pour la nation congolaise, le secrétaire général de l’UNC, Aimé Boji, se trouve à Goma de sa propre volonté.”Au cas contraire nous lui demandons de montrer une feuille de route, un ordre de mission signé par Vital Kamerhe”, a-t-il martelé.

Le porte-parole de l’UNC a demandé au secrétaire général intérimaire de son parti, Aimé Boji de démissionner pour haute trahison. 

Redaction