Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable

Science - Solidarité - Développement
ISESOD-GOMA
Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT)
Gestion de Projet de Développement (GPD)
Communication et Résolution des Conflits (CRC)
Gestion des Micro-Entreprises (GME)
Gestion de l’Environnement (GE)

Goma: 36 militants de la Lucha libérés après plus de 5 Jours de détention à la prison centrale de Munzenze (Nord-Kivu)

Ils sont au total 36 activistes du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), libérés la soirée du mardi 24 Septembre 2019. Ils étaient arrêtés à Goma la semaine au cours d’une veillé sit-in devant les locaux de l’entreprise de télécommunication Airtel, Bureau central zone Est et ensuite conduits à la prison centrale de Munzenze.

L’information est confirmée par la cellule de communication de la Lucha à Goma (Nord-Kivu).

« Nos camarades ont été libérés après une forte pression sur les autorités judiciaires congolaises. Malgré leurs libération allons-nous continuer avec notre programme de Sit-in non stop devant le bureau d’Airtel jusqu’à ce que cette société de télécommunication réponde à nos requêtes dont l’amélioration de qualité des services et la réduction des coûts comme prescrit dans l’accord signé depuis Mai dernier », a dit Ghislain Muhiwa, militant de la Lucha.

Plusieurs organisations de défense des droits humains ont demandé la justice congolaise de libérer ces militants de la Lucha, estimant qu’ils exerçaient une action citoyenne pacifique et non violente garantie par la constitution et les lois du pays.

Aujourd’hui, ces organisations s’en réjouissent de cette relaxation.

« Le procureur général en levant la détention des militants de la Lucha a compris que la lutte que mène ces militants, est une lutte noble et que nous saluons. Le procureur a estimé que les charges qui ont poussé la détention des militants ne persistent plus », a déclare
l’avocat conseil de la Lucha, Jean Luc Bahati.

Au moins 35 organisation de défense de droits humains exigeaient la libération sans condition des militants de la Lucha mais aussi l’opposant Martin FAYULU avait dénoncé le caractère illégal de la détention de ces jeunes pro-démocratie.

Barak MUNYAMPFURA Héritier

English English French French Swahili Swahili