Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable
ISESOD-GOMA
- Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT) - Gestion de Projet de Développement (GPD) - Communication et Résolution des Conflits (CRC) - Gestion des Micro-Entreprises (GME) - Gestion de l’Environnement (GE)
.
Proposez votre publicité ici
au +243893751980

Être président de la RDC et tout subir !(Poème de Magloire Paluku)

Un poème en pamphlet  de Magloire Paluku


A l’origine ce n’était qu’un espace non défini
Empires ,royaumes et peuples partout répartis
Et vinrent les arabes, les belges bien démunis
Esclaves , partage, rien que pour des pennies
Les peuples séparés et les conquérants établis
Nos dieux furent en démons des bibles réduits !

Les civilisateurs ont pillé, se sont programmés
Mains coupées, fouets aux nègres-singes colonisés
Ébats sexuels avec les négresses  appropriées
Des hold-up justifiés et des œuvres d’art déménagées
L’école des noirs aux apprentissages du mal voilé
Tout du blanc est vérité, tout du noir faux et rejeté !

Et vint la mère patrie des colonisés mal libérés
Obnubilés d’une fragile indépendance, vite récupérée
L’honneur aux Noirs n’est qu’une vision négociée
Exterminer quiconque veut s’émanciper des tracés
L’Afrique n’est belle que quand le blanc l’a décidé
La RDC est un État aux vouloirs et désir médiatisés !


Coups d’Etat, des rébellions, des élections
Des mots inventés, aux autels des prédations
Des ex-colonisés sur balance des exploitations.
Les temps des élections, arrivent des passions
Le bon candidat est choisi par procuration
Le ciel des Congolais n’est bleu qu’après trahisons !


De Kasa-vubu aux Kabila,  en passant par le Maréchal
Une voix des Amériques et de l’Europe est du sénéchal
S’en détourner, le nègre élu n’a qu’un pouvoir carcéral
Son soleil ne se lèvera jamais à L’Est sur son scandale
La paix en RDC est un chômage aux pays de l’unilatéral ;
Félix Tshisekedi devient aussi cet president voulu viscéral !

Tantôt placé parmi les grands, tantôt à volonté humilié,
L’ordre de secrets des décideurs, aux sphères, mutilé
Le pouvoir se fait et se refait aux psalmodies des alliés.
Une guerre au pays, pour donner du travail aux habitués
Son alliance privée, orpheline des bénédictions parrainées,
Les jours de gloire d’un pouvoir libre, assombris et intimidés !

Toute autorité ne vient pas d’un dieu
Toute autorité en RDC vient d’un lieu
Le vent passe et repasse sur cet aveu
Magistrat suprême aux pouvoirs des désaveux
C’est ce que souhaite le blanc aux mercis mystérieux
Pour récolter ce qu’il a perdu dans ses plans odieux !

L’ennemi du pouvoir n’est pas son opposant
C’est l’ami de ce pouvoir qui est son composant
Il croit avoir pitié, mais vit en se métamorphosant
Faire tomber le règne qui ne lui donnera un répondant
Une famine morale et politique qu’il se fait proposant
Pendant qu’une tombe ouverte et fleurie à l’honneur du président !

Diriger la RDC c’est avoir la force d’un Hercule
Avoir les dieux de secours, pour terrasser le lion du ridicule
Avoir l’avidité du succès, caché dans un peuple qui bascule
Avoir la violence verbale des temps, et du silence qui ne recule
Avoir cette folie d’un nationalisme aux réflexes des tentacules ;
Avoir l’intelligence d’un monstre politique qui manipule !

A Kinshasa, au Nord-Kivu ou ailleurs, on est chef qu’en déduction
Démontrer, prouver ses valeurs et conclure sans défection
Compter en million ses erreurs et en foison ses altérations
Échapper aux jérémiades natures du congolais des déceptions
Et faire de chaque cité une ville et un État en libre évolution
Avec en péréquation de l’humanitaire, pour  éclore les émulations !

Être président de la RDC et tout subir ;
Les blâmes d’un monde qui ne veut pas guérir
Botter en touche les plans subtils des tartuffes à chérir
Mais quand s’en vient le jour, tout décompter et séduire
Car il y’a des parlementaires à savoir maîtriser et attendrir
Avant la fin d’un mandat qui sera toujours à  défendre avant de le finir !

Magloire Paluku

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

English English French French Swahili Swahili