Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

COVID-19 : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 08 mai

Après l’Assemblée nationale et le Sénat qui ont voté la prorogation de 15 jours de l’état d’urgence lié à l’épidémie du Covid-19, désamorçant du même coup une crise politique au sein de la coalition au pouvoir, le président de la République, Félix Tshisekedi, a promulgué, ce jeudi 23 avril dans la nuit, la loi votée par les 2 chambres du Parlement, raporte mediacongo.

L’état d’urgence sanitaire, décrété le 24 mars dernier par le président Felix Tshisekedi suite à l’apparition du Coronavirus en RDC, vient officiellement d’être prolongé de 15 jours. Cette loi de prorogation de l’état d’urgence a été promulguée par le chef de l’Etat qui l’a ensuite diffusé par une lecture sur la RTNC hier dans la nuit.

Un vote expéditif mettant fin à la polémique constitutionnelle

Pour rappel, c’est le jeudi dans l’après-midi que l’Assemblée nationale (avec 64 députés présents sur 500) a voté la proposition de loi portant prorogation de l’état d’urgence décrété le 24 mars par le président Félix Tshisekedi. Il n’y a eu que trois abstentions.

En début de soirée, ce fut au tour d’une soixantaine de sénateurs de se livrer au même exercice, dans le respect des “gestes-barrière” contre le Covid-19, prenant la parole avec des masques comme à l’Assemblée. Après lecture article par article, le Sénat a finalement voté en des termes identiques du projet de loi transmis par les députés.

La loi ainsi votée par le Parlement a ensuite été envoyée au président qui l’a signé et diffusé dans la nuit.

Cette nouvelle loi, qui prolonge les mesures d’état d’urgence jusqu’au 08 mai 2020, met ainsi un terme à la crise politique qui couvait au sein de la coalition au pouvoir entre l’UDPS et le FCC quant au respect par le président de la République de la Constitution lors de la prise de ces mesures sanitaires et notamment parce qu’il n’avait pas convoqué le Congrès au cours de la procédure de promulgation.

A noter qu’en cas de persistance de la crise, le Parlement pourra toujours se réunir pour autoriser la prorogation de l’état d’urgence, pour des périodes successives de 15 jours.

rédaction