Beni : Les équipes de riposte contre Ebola font face aux nombreuses agressions.


Dans un rapport présenté par la cellule de communication du ministère national de la santé jusqu’au mardi 09 octobre dernier,la direction générale de lutte contre Ebola a fait savoir que les équipes de riposte font face aux nombreuses agressions et au non-respect des mesures de prévention et contrôle des infections dans plusieurs centres de santé traditionnels dans la ville de Beni.Face à cette situation, les autorités urbaines ont adopté un nouvel arrêté urbain portant des mesures visant à accompagner la riposte contre Ebola.

Ces mesures incluent notamment :
1.L’autorisation pour les équipes de riposte de faire appel aux forces de l’ordre lors des prélèvements et  des enterrements dignes et sécurisés ;
2.L’obligation pour la famille d’un défunt de présenter un certificat de décès signé par l’autorité médicale avant d’obtenir un permis d’inhumation;
3.L’obligation pour tout professionnel de santé, guérisseur et tradipraticien de référer tout cas suspect au centre de traitement d’Ebola (CTE) sous peine de voir son centre être fermé et d’être interdit de pratiquer toute forme de médecine ;
4.L’interdiction de délibérément garder un cas suspect et l’empêcher de se rendre au CTE sous peine d’être sanctionné pénalement.

Depuis l’apparition de la fièvre hémorragique à virus Ebola le 01 août 2018,au moins 118 personnes sont déjà tuées dans la région de Beni et dans la province de l’Ituri.

Fabrice Ngima

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.