La vaccination contre la fièvre hémorragique à virus Ebola continue à être réclamée par plusieurs couches sociales de Beni.
Un échange entre une couche de la population à majorité taximen des motos a été organisé ce lundi 27 août par le directeur général de la commission de riposte contre Ebola, Docteur Njoloko Tambwe dans la salle de réunion de la mairie de Beni.


Ces conducteurs des motos  n’ont pas manqué à exprimer leur inquiétude face à Ebola.

“Nous tenons à remercier les autorités d’avoir organisé cette activité. Néanmoins, nous,en étant que motards, nous devons normalement être les premières personnes à bénéficier de la vaccination contre Ebola, car nous transportons n’importe qui, et par là, nous courons plusieurs risques d’être atteints ou de contaminer les autres”, craint un taximan.

Entre-temps, la lutte contre la maladie à virus Ebola reste le cheval de bataille du Fonds des Nations Unies.

Cette agence de l’ONU a remis ce lundi un lot de dix tonnes des matériels Médicio- chirurgicaux à l’hôpital général de référence de Beni.

Ce don d’une valeur de deux cents quinze mille dollars américains va couvrir cinq cents mille habitants dans un délai de six mois.

Fabrice Ngima/Beni.

English English French French Swahili Swahili