English English French French Swahili Swahili

Assemblée nationale : le bureau Mabunda est le seul habilité à assurer les affaires courantes (PPRD)

Le bureau déchu de Jeanine Mabunda est pour le moment le seul habilité à assurer la gestion des affaires courante jusqu’à l’élection et à l’installation effective du prochain bureau. Le député du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Fidèle Likinda, l’a affirmé samedi 12 décembre, lors d’une conférence de presse organisée à Kinshasa, renseigne radio okapi.

«Il faut que le bureau sortant organise les choses proprement. La remise et reprise par exemple. Et c’est ce bureau qui continue à expédier les affaires courantes. Il n’y a pas de confusion. Celui a un avis contraire n’a qu’à saisir le Conseil d’Etat », a expliqué le député Likinda.

Il estime qu’aucune disposition légale n’autorise au bureau d’âge d’organiser les élections ni clôturer la session en cours. C’est donc au bureau Mabunda de le faire.

« Jusqu’au moment où nous parlons, nous avons un bureau que nous avons élu, et qui ne sera remplacé que par un autre bureau élu. La mission du Bureau d’âge est d’arbitrage, et sa mission est finie. C’est le bureau sortant qui va convoquer l’élection du nouveau bureau. Ça s’appelle la gestion de liquidation des institutions de l’Etat », a ajouté Fidèle Likinda.

Toutefois, le FCC en général et le PPDR en particulier s’incline face aux résultats de vote des pétitions portant destitution du Bureau Mabunda, ce en dépit selon eux, de multiples irrégularités entachées dans lesdites pétitions.

Faux, rétourque Jacques Djoli

Pour sa part, le député Jacque Djoli du Mouvement de libération du Congo (MLC) et constitutionnaliste affirme qu’un fois déchu le bureau ne peut poser quel qu’acte que ce soit à la tête de l’Assemblée Nationale.

« Il est clair que les fonctions d’un membre du bureau de l’Assemblée nationale prennent fin en cas de décès, de perte de la qualité, ou de déchéance », a-t-il soutenu.

Et de s’interroger : « Comment un membre du Bureau qui est totalement déchu peut être resuscité pour présider une séance parlementaire. C’est une abération. »

Pour lui, conformément au règlement intérieur et la Constitution, le bureau d’âge assume désormais le rôle du bureau provisoire dont les attributions sont clairement définies dans la Constitution.

redaction