English English French French Swahili Swahili

2ème jour raté de la ville morte : la vie reprend son cours normal ce mardi à Goma

Le deuxième jour de l’appel du Collectif d’Actions de la Société (CAS) en sigle est un échec compte tenu des objectifs fixés pour la réussite de deux jours des villes mortes pour exiger la démission du chef de l’état avant le trente novembre.

Faisant la ronde le matin de ce mardi dans plusieurs quartiers chauds de la ville, les reporters de LAREPUBLIQUE.NET ont constatés la reprises des activités et les mouvements habituels de la ville touristique de Goma.

Boutiques et magasins ont ouverts comme d’habitude, les travailleurs qui vivent dans les périphéries du centre-ville ont envahi les artères principales pour être à temps au travail, les élèves en bleus blancs étaient au rendez-vous, les marchés ont ouvert à temps, bref la ville de Goma a repris ce mardi son rythme normal.

Contacté par votre média, les quelques passants ont justifié le boycott de ce deuxième jour de la ville morte par la situation socio-économique du jour.”Nous sommes conscients de la pertinence de cet appel aux journées ville morte à Goma,mais n’oublions pas que nous vivons au taux du jour,je ne saurais pas faire deux jours sans travail, car la vie de ma famille en dépend. Je manque de provision dans ma maison, si je reste à la maison ce mardi, c’est sacrifié mes enfants, voilà pourquoi je pars chercher quoi satisfaire les besoins élémentaires de ma famille.”explique un vendeur des pièces de rechange de seconde mains à Kibabi.

Par contre, un autre habitant de Majengo que nous avons interrogé estime que les villes mortes n’ont jamais abouti dans le monde à faire partir un président de la République.”Ce sont des vies innocentes qu’ont mettent en jeu en ville de Goma sans impact sur la vie politique de Kinshasa,qui vous dit que cette barbarie de Goma qui est suivi malheureusement de mort d’homme va faire partir Kabila!quel est le pays où le peuple chassé le président par des villes mortes, que les tireurs des ficelles se trouvant à Kinshasa arrête avec ce spectacle car c’est nos vies qui sont en jeu.”réplique un agent de l’état qui a requis l’anonymat.

Tout est revenu normal cet avant midi sur toute l’étendue de la ville de Goma et cala après une paralysie des activités hier dans quelques coins du chef lieu de la province.

Pour rappel, la journée ville morte de ce lundi en ville de Goma a coûté la vie à 3 personnes,18 blessés et 28 personnes interpellées, selon les sources policiers, coté société civile l’on dresse un bilan de plus d’une dizaine de morts, plusieurs blessés et une vingtaine des jeunes arrêtées.

Valéry Mukosasenge