Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Walikale : Les deux factions NDC-R appelés à la conscience

Les affrontements qui se produisent au Nord du territoire de Walikale inquiètent plus d’une personne. Pinga, agglomération située dans le groupement Kisimba, secteur de wanianga en territoire de Walikale au Nord-Kivu, a été le théâtre des affrontements la journée du 20 juillet 2020, entre les deux factions du mouvement rebelle Nduma Defense of Congo-Rénové(NDC-R).

Face à la situation préoccupante qui sévit dans cette partie de la province, Jean de Dieu Banyene appelle les belligérants à la responsabilité. Ce notable de Walikale qui qualifie cette guerre de conflit fratricide, justifie sa démarche du fait que la population est souffrante dans la région.

« Nous appelons ces frères à la conscience et à leur responsabilité parce qu’ils sont entrain de régner sur une population. Et quand cette population va périr, on ne saura pas quelle protection ces frères sont entrain de faire. Ils n’ont pas la responsabilité d’aller se battre dans la population pour que cette dernière périsse » a dit Jean de Dieu Banyene.

Cependant, ce notable craint une surinfection probable des maladies dans la zone. Il plaide aux organisations humanitaires de venir à la rescousse, à cette population victime des atrocités.

« Nous apprenons qu’à l’hôpital de Pinga, il n’y a plus de médicaments actuellement, alors qu’il y’a plein des blessés. Avec la pandémie de Covid19, on nous parle des gestes barrières, notamment le port des masques et la distanciation sociale. Nous pensons qu’avec cet attroupement, il y aura surinfection. Nous demandons aux humanitaires de pouvoir faire une descente dans la zone affectée, pour voir comment venir en aide, la population de Pinga » a-t-il alerté.

Par ailleurs, Jean de Dieu Banyene recommande à la notabilité de Walikale d’avoir l’œil puissant dans ce conflit fratricide qui met la communauté en péril, afin de calmer les esprits.

« Il ne faudrait pas que la notabilité de Walikale croise les bras. Tous ceux qui se battent sont nos fils. Si la notabilité se mettait debout, et qu’on y aille avec l’appui du gouvernement provincial, on peut faire asseoir tous ces frères » a-t-il ajouté.

Rappelons que depuis le 9 juillet 2020, un climat de tension et d’insécurité règne dans les groupements Ihana, Kisimba, Usala et Ikobo, dans le territoire de Walikale, à la suite des affrontements armés entre deux factions du groupe armé Nduma Defense of Congo-Renové(NDC-R).

Ces affrontements créent des mouvements massifs des populations éparpillées dans la brousse après avoir assisté passivement au pillage de leurs biens par les belligérants. Dans leur errance, ces populations subissent des intempéries. Elles sont dépourvues de tout. Elle semble être abandonnée à leur triste sort.

Ce mouvement politico-militaire Nduma Defense of Congo Rénové (Ndc-R) avait destitué son chef rebelle Shimwerayi Mwisa Guidon du poste du commandant en Chef de ce mouvement, le 08 juillet 2020. C’était à l’issu d’un communiqué signé par le porte-parole de Ndc Rénové qui a fait la ronde sur la toile.

Ce communiqué avait par la suite annoncé Bwira Chuo Gilbert comme le remplaçant de Guidon. Sa destitution au sein du NDC-R, était justifiée par plusieurs griefs contenus dans leur déclaration.

David Mahamba