English English French French Swahili Swahili

Terrorisme sur le lac Édouard, les pêcheurs alertent le gouverneur.

Pêche sur le lac Édouard (photo tiers)

La Fédération des Comités des Pêcheurs Individuels du Lac Édouard (FECOPEILE) en sigle interpelle le l’exécutif provincial du Nord-Kivu sur l’insécurité récurrente sur le lac Édouard par des groupes armés Maï Maï qui aura un impact négatif sur le plan régional si rien n’est fait.

 

Dans une correspondance adressée au gouverneur de province en qualité de président du comité de sécurité provincial, ces pêcheurs révèlent que le lac Édouard fait ce dernier temps l’objet de plusieurs menaces sur le plan écologique et sécuritaire, allusion faite aux groupes armés qui soutiennent les pêcheurs clandestins dans la destruction des frayères par les pêches et engins prohibés, qui diminuent et freinent sensiblement la reproduction des poissons au détriment du développement des communautés locales sur le plan socio-économique et alimentaire.

Selon Kambasu Mukura Josué, secrétaire général de FECOPEILE, ces groupes armés Maï Maï font également la carbonisation, le braconnage des hippopotames, éléphants et buffles.

Ces derniers commettent beaucoup d’actes de barbarie et de terrorisme à l’égard des pêcheurs congolais et ougandais dans la sous région transfrontalière sur les eaux du lac Édouard et ses environs .

 

Notons que c’est depuis le mois d’avril dernier ces hors la loi opèrent sans être inquiéter dans la partie sud-est et Ouest du lac après retrait des FARDC et l’ICCN et ont kidnappés plus de 150 pêcheurs dont leurs moteurs hors-bord et autres engins de pêche sont récupérés moyennant une rançon allant de 100 à 200 dollars.

Un mois après ,soit au à la fin du mois de mai, six pêcheurs ougandais ont été Kidnappés dans la zone transfrontalière du la lac Édouard à Kagezi, acte qui est à la base d’une tension de l’armée Ougandaise dans le but de vouloir défendre ses compatriotes.

Ainsi les pêcheurs du lac Édouard exigent au comité provincial de sécurité de garantir la sécurité des pêcheurs et leurs biens et surtout à la frontière, plaider pour l’organisation d’une réunion sécuritaire sous régionale afin de prendre des mesures conjointes pour sécuriser le lac Édouard et ses environs,nouer la politique de bon voisinage entre la RDC et l’Ouganda, soutenir l’ICCN, dans ses stratégies de la conservation de la nature afin de favoriser le tourisme et les services éco système au profit du développement durable des générations présentes et futures.

Pour rappel, le lac Édouard est un des Grand Lacs d’Afrique. Il se trouve dans la Vallée du grand rift, sur la frontière entre la République démocratique du Congo qui possède 71% de la surface et l’Ouganda 29%.

 

Valéry Mukosasenge