Photo d’illustration

 

Un communiqué de l’institut congolais pour la conservation de la nature attribue cette attaque à des inciviques mai mai. Kasereka Masumbuko Ezéchiel est le nom de l’éco garde victime de cette agression qui a succombé en servant avec honneur contre des miliciens manipulés par des expropriateurs du parc national de Virunga Ses compagnons d’armes ont été en même de riposter et de s’extraire du champ d’affrontement   apprend-t-on du communiqué officiel de l’ICCN.

L’on déplore cependant en outre des dommages collatéraux ; la perte d’une arme de service et la destruction du poste des éco gardes sont entre autres des pertes enregistrées.

 

«La Direction du Parc National des Virunga condamne fermement cet acte ignoble qui vise à renforcer l’emprise des groupes armés sur les ressources du parc, affaiblir l’autorité de l’Etat et détruire la cohésion qui se construit entre l’ICCN et la population dans le cadre de l’Alliance Virunga.

La Direction du Parc National des Virunga lance un appel patriotique à la population du Nord-Kivu à se désolidariser des groupes armés qui sont la source de l’instabilité de la province. » écrit Emmanuel Demerode dans la déclaration officielle.

Notons que ces attaques interviennent quelques jours seulement après un discours de campagne d’un haut cadre de l’exécutif provincial appelant la population de la pêcherie de Vitshumbi à y ériger des habitations à matériaux durables. Dès lors cette enclave du parc est sujette d’actes de dépossession sans précèdent.

La rédaction

English English French French Swahili Swahili