Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Rutshuru : Tension perceptible à Kiwanja suite au carnage de 4 civils (Nord-Kivu)

Certains habitants de Buturande au lieu du drame ce matin. Ph : Zoé, GPR.

Au moins 4 personnes sont mortes dans une incursion d’hommes armés à Kiwanja, plus de 70 Km au Nord de Goma dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). Le fait s’est passé selon les sources locales, aux environs de 21 heures à Buhunda dans le quartier Buturande de la place.

D’après nos sources, les victimes sont d’une même famille, abattues par les présumés rebelles du CMC.

« Les personnes mortes sont de ma famille », explique un rescapé. « Elles ont été tuées par balle, c’était aux environs de 21 heures ce Mardi 15 Septembre. Nous étions tous au champs la mi-journée et le soir les bandits sont venus à mon absence et tiré à bout portant sur ma mère, ma grand-mère, mon frère et mon petit frère. Ma mère m’avait envoyé peu avant l’incident à la route », témoigne-t-il.

À ce bilan s’ajoute deux autres personnes blessées au cours de l’incursion. Ils poursuivent les soins dans une structure sanitaire de la place.

Rien ne filtre pour l’instant sur le Mobil de cet assassinat, mais les habitants du quartier Buturande disent ne pas comprendre comment les bandits peuvent opérer à toute quiétude dans un quartier surmilitarisé.

« C’est vraiment regrettable que ce soit disant CMC opèrent dans le quartier Buturande sans l’intervention du service de sécurité. L’incident s’est passé à quelques mètres d’une position militaire. Comment le bandit a pu entrer et commettre ce carnage », s’interroge un jeune contacté depuis le lieu du drame.

Pour l’instant, la psychose est observée à Kiwanja, la population déplore cet incident. Certains habitants de Buturande ont tenté même manifester ce matin mais la police a maîtrise vite la situation. Mais la tension est toujours perceptible.

Marasi Bénédicte Zoé