Hôpital Tertiaire
Soins préventifs, Soins nationaux avancés Spécialité,
Malformations congénitales, Soins complexes.
Projets communautaires
Maternité à moindres risques, Lutte contre les violences
sexuelles et sexistes, Renforcer la Protection... La paix
Formation et recherche
Chirurgie générale à travers le programme COSECSA,
Spécialisation en médecine de famille, Soins infirmiers...
ISESOD-GOMA
Institut Supérieur d’Environnement Solidaire et de Développement Durable
ISESOD-GOMA
- Réseaux Informatiques et Télécommunication (RIT) - Gestion de Projet de Développement (GPD) - Communication et Résolution des Conflits (CRC) - Gestion des Micro-Entreprises (GME) - Gestion de l’Environnement (GE)

Rutshuru: Au moins 10 personnes brûlées vif en un mois

Victimes d’une justice populaire devenue courante dans le milieu,ces personnes sont pour la plupart présumées kidnappeurs ou bandits armés.Voulant une autoprise en charge sécuritaire après une défaillance avérée des services de sécuritaires Étatiques, la population n’a pas deux choix pour éliminer les semeurs de trouble à Rutshuru centre.

La population de cette partie du Nord-Kivu dit avoir perdue confiance en la justice vu l’absence des sanctions sévères et exemplaires qui devraient être infligées aux auteurs des kidnappings, viols, meurtre, pillages qui circulent librement après leurs procès.
 » La population est fatiguée, trop c’est trop. Plusieurs bandits dénoncés par la population et arrêtés sont libérés quelques jours après et reviennent  régler leurs comptes aux dénonciateurs, c’est pourquoi la population s’est décidée d’en finir avec les bandits de sa manière  » s’exclame le président d’une structure de la société civile locale.

La justice aura t-elle fermée l’oeil face a ces cas de justice populaire ?

“Évidemment, aucune personne n’a été inquiétée par la justice  pour avoir participé à la mort d’un criminel, c’est que les instances judiciaires autorisent ces genre des faits pourtant punissables par la loi. »regrette une ONG locale de défense de droits humains.

Contacter par la république, le procureur  du parquet près le tribunal de paix de Rutshuru dit ne pas être au courant de ces actes de justice populaire.

Signalons par contre que certaines autorités encourageraient cette pratique pour tenter de résoudre l’épineuse question de kidnapping
 » Que voulez vous que la justice fasse lorsque vous lui présenter un criminel si c’est n’est pas lui mettre en prison? Finissez en et ça sera affaire terminée .”se permet de conseiller une autorité locale à la population  lors d’un culte religieux.

Justin Bin Seruthi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

English English French French Swahili Swahili