Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Rutshuru : 10 pêcheurs ougandais arrêtés sur le Lac Edouard

Le fait est survenu la nuit du Dimanche à ce Lundi 3 Août 2020 dans les zones de Nyakakoma dans le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu. Selon les autorités administratives à Lubero, c’est la marine congolaise qui a procédé à cette arrestation.

La Force navale congolaise sur le lac Edouard accuse ces pêcheurs ougandais de violer les limites lacustres. Ils étaient arrêtés dans les eaux profondes de Nyakakoma, précise cette source, quand ils exerçaient leurs activités de pêche à bord de 5 pirogues hors-bord.

Les autorités administratives à Lubero confirment l’arrivée ce Lundi dans la matinée, de ces sujets ougandais à Lunyasenge, une enclave de pêche située sur la côte ouest du Lac Edouard en territoire de Lubero. Ces sources ne communiquent pas pour l’instant le sort réservé à ces pêcheurs ougandais.

Certains observateurs indépendants à Lubero dénoncent par ailleurs une guerre lancée entre la marine congolaise et ougandaise. Ces sources justifient cette dénonciation par les faits de représailles observés la semaine dernière sur le Lac Edouard. Le Vendredi dernier, 10 autres pêcheurs ougandais à bord de 5 pirogues ont été encore arrêtés à Kasindi-port au Nord du Lac Edouard pour le même motif.

Ripostant à cette arrestation, la marine Ougandaise a saisi 10 pirogues congolaises et torturé plus de 30 pêcheurs congolais dont 20 actuellement pris en charge au niveau des pêcheries de Nyakakoma et Kasindi-port. Face à cette situation, ces observateurs indépendants pensent que l’implication des gouvernements congolais et ougandais s’avèrent une urgence pour mettre fin à cette situation et ce, grâce à la démarcation des limites lacustres sur le Lac Edouard. Malgré la libération par mesure de grâce présidentielle de près de 80 pêcheurs congolais par les autorités Ougandaises en début du mois de Mai dernier, visiblement les violons sont loin de s’accord entre les deux marines sur les limites lacustres du Lac Edouard.

Asaph Litimire