English English French French Swahili Swahili

RDC : «Seule l’application de l’article 64 fera face à la campagne sur une éventuelle candidature de Kabila». (Patrick Mundeke)

Patrick Mundeke

Ce Cadre de la plate forme ensemble de Moïse Katumbi l’a fait savoir ce mercredi 23 mai 2018 dans un entretien exclusif à LAREPUBLIQUE.NET en ville de Goma.

Patrick Mundeke  demande ainsi aux leaders de l’opposition de s’assumer face à la campagne de la majorité présidentielle qui promet la candidature de Joseph Kabila Kabange aux élections de décembre 2018.

 

«Nous ne devons plus faire miroiter la population et la communauté internationale que les élections auront lieu cette année alors que la majorité présidentielle a passer le rubicon en affichant les banderoles faire des meetings sur la prochaine candidature de Kabila ce qui viole manifestement la constitution et l’accord de la saint sylvestre. Le peuple doit être vigilante et prête pour l’application de l’article 64» .Martèle Patrick Mundeke

 

Nous lançons un appel à la hiérarchie de la plate forme Ensemble pour le changement de  mettre en place des stratégies pour barrer la route aux ennemis de la république qui joue un jeu dangereux contre le peuple et contre eux même selon cet acteur politique de l’opposition.

Notons que l’article 64 de la constitution stipule: « Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution » .

Qui peut croire que le PPRD voudrait se mettre volontairement en arrière en retardant la désignation de son candidat à la présidentielle? La seule explication à ce retard est que Kabila reste et demeure le patron.

Cette effigie immuable du « Raïs » sur toutes les affiches, chemises ,polos, képis, porte-clés à 7 mois des scrutins en dit tout sauf pour ceux qui croient aux contes de fée.

Et il ne faudra pas compter sur E. Shadary pour dire le contraire. Le Secrétaire permanent du PPRD a fini par lâcher le morceau. « Kabila a été président, Kabila est président, Kabila restera président » de la République, a-t-il déclaré mercredi 5 mai à Mbandaka.

 

Valéry Mukosasenge