Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

Butembo : Promesse Matofali Prêche pour Moïse Katumbi et ensemble.

Promesse Matofali Yonama

Ce cadre du Mouvement Social pour le Renouveau(MSR) de Pierre Lumbi été le weekend dernier en conférence débat avec la population Bubolaise sur le mouvement ensemble et la candidature de Moïse Katumbi, la loi électorale et ses contours pour chuter par la mission et le rôle d’un député.

 

Le programme de Moise Katumbi contenu sur 500 pages repose sur quatre piliers dont la consolidation de l’état, de la démocratie et de la paix dans le pays ; la relance de la croissance et la diversification de l’économie et la création d’emploi ; la valorisation du capital humain et la promotion d’une politique de prospérité partagée ; et l’environnement, le développement durable et la gestion du changement climatique précise ce notable de la ville de Butembo

 

«le mouvement Ensemble s’est doté d’un capitaine pouvant conduire le pays vers son relèvement. Ce choix a été porté sur Moïse Katumbi.
Quatre éléments ont motivé le choix de ce fils du pays pour être candidat de la plateforme Ensemble et à la présidentielle du 23 décembre 2018, son expérience à la tête  de la Province du grand Katanga pendant 8 ans; son bilan plus que positif, sa vision pour relever ce géant endormis et sa popularité sur toute l’étendue de la RDC». Promesse Matofali Yonama

 

Après un débat prometteur et d’espoir sur le retour au pays de Moïse Katumbi et son séjour au Rwanda pour le sommet Mont Ibrahim ainsi que sur la loi électorale et ses réalités, le temps été accordé au rôle d’un député  qui se résume à représenter ses électeurs, contrôler les membres du gouvernement et les responsables des services publics de l’État et légiférer les lois pour réglementer la vie de la société.

Pour Promesse Matofali un député doit être éloquent et convaincant, doit être stratège, être du milieu ou il veut être élu, et se sentir serviteur et non se considéré comme chef comme le fait plusieurs honorables députés.

Notons que cette conférence débat a réuni plus de 2500 personnes qui ont à l’unanimité exprimé le vœux de voir ce fils de Butembo déposé sa candidature aux prochaines élections .

Rédaction