Heal Africa : l'hôpital qui répare les femmes, les hommes et les enfants
ISESOD: L'Institut Supérieur d'Environnement Solidaire et de Développement
English English French French Swahili Swahili

RDC : Matata Ponyo appelle l’Inspection générale des finances à mener une enquête sur la gestion financière de Bukangalonzo

L’ancien premier ministre, Matata Ponyo Mapon appelle l’Inspection générale des finances (IGF) à mener une enquête sur la gestion financière du projet du Parc agro-industriel de Bukangalonzo. Cet appel est contenu dans une correspondance que ce sénateur a adressé le week-end dernier à l’IGF, dont une copie est parvenue à larepublique.net. A travers cette sollicitation, l’ex-premier ministre cherche à laver sa réputation suite aux accusations contre lui dans la gestion calamiteuse de ce projet.

Dans cette correspondance, le sénateur MATATA PONYO voudrait que soient établies les responsabilités dans sa globalité, de l’éventuel détournement des fonds publics dans ce projet. Il souhaite que ce contrôle soit fait sur l’ensemble des comptes inhérents à ce projet de la genèse des travaux jusqu’à ce jour.

Cela permettra que la lumière soit établie sur l’ensemble des opérations financières liées à ce projet. Matata Ponyo se dit disponible de verser à l’IGF les rapports des différents audits sur ce projet. Ces différents audits, rappelle-t-il, ont été diligentés auprès d’Ernest & Young par lui. Il rappelle que c’est à Africom Commodities que la gestion financière et technique de ce projet dans sa globalité. Il révèle qu’aucune structure gouvernementale n’était impliquée dans la gestion des fonds destinés au projet.

Selon lui, la responsabilité du Gouvernement était limitée à l’impulsion, au suivi et l’évaluation des travaux du parc. Matata Ponyo part de ce fait pour rappeler qu’un contrat formel avait été signé entre cette entreprise sud-africaine et quatre ministères du Gouvernement central pour ce partenariat public-privé. Ce contrat consistait à garantir une gestion efficiente des fonds publics engagés dans le projet. Par conséquent, soutient-il, l’entreprise gestionnaire avait l’obligation des résultats du point de vue financier et opérationnel.

Il affirme que ces travaux se sont bien exécutés jusqu’à la fin de son mandat en décembre 2016. Par la suite, ce projet industriel et pluriannuel en phase de croissance s’est brusquement arrêté parce qu’aucun paiement à son profit n’a été plus effectué à partir de janvier 2017 écrit l’ancien premier ministre.

Lors de son passage au parc de Bukanga lonzo le 19 août dernier, le premier ministre Sylvestre Ilunga a déploré le fait que ce projet fut un fiasco. Bukanga Lonzo, c’est 150 millions de dollars américains d’investissement public.

Robert Tsongo depuis Kinshasa